Ville de Bruxelles 1000

Lumières, sons et attractions lumineuses pour tout de même donner un air de fête à Bruxelles (photos)

Les illuminations de Noël sont en place à la Ville de Bruxelles.

Au total, 8km de guirlandes 16km d’attractions lumineuses sont déployées. Tout cela dans 142 rues réparties dans plusieurs quartiers de la capitale, surtout au Centre-Ville.

Ces dispositifs de lumières, baptisés "Brussels by light", ont été prévus de longs mois à l’avance, mais malgré la crise sanitaire la Ville a décidé de les maintenir pour cette période de fin d’année. "Nous avons voulu maintenir parce qu’on pense qu’en cette période de crise, c’est important de tout de même apporter un peu de baume au cœur des Bruxellois et des visiteurs. De les pousser à mettre le nez dehors pour une petite balade féerique. Même si, bien sûr, la santé reste la priorité numéro un et on demande donc aux gens de se disperser au maximum et de garder les distances de sécurité", indique Fabian Maingain, l’échevin des affaires économiques.

La Ville qui, pour toutes ces installations, a prévu un gros budget : un million d’euros.

Et parmi toutes ces décorations, il y a bien sûr les traditionnels sapins de Noël et jeux de lumières sur les bâtiments de la Grand Place. Mais deux installations sortent davantage de l’ordinaire. Elles mêlent la lumière, la musique et les sons. La première, place Fontainas, s’appelle "Trumpet Flowers" et a été créée en Australie. Les fleurs trompettes (en français) consistent en 27 fleurs géantes, plantées sous forme d’un grand jardin installé au milieu de la place Fontainas. Des fleurs qui s’illuminent, mais surtout qui produisent des sons (cris d’oiseaux, airs de flûtes, de clarinettes…) lorsque vous posez les deux pieds sur des plaques métalliques installés devant chaque fleur.
 

L’autre installation lumineuse et sonore se trouve place de la Monnaie, à l’entrée de la Rue Neuve. Il s’agit d’une création catalane, cette fois, qui propose de découvrir des sortes de grosses boules rouges. Elles s’illuminent et diffusent aussi de la musique "un peu mélancolique" selon certains visiteurs, "apaisante" selon d’autres.

Pour le reste, la Ville a opté pour pas mal d’éclairages plus "classiques" installés en hauteur dans les rues. "Soucieux aussi de l’impact écologique, nous utilisons de manière systématique des lampes LED, ce qui a permis de réduire la consommation de l’ensemble du dispositif à 104,6 kWh ce qui correspond environ à 69 aspirateurs de puissance moyenne", indique l’échevin.

Les styles et formes sont assez variés, on vous propose d’en découvrir quelques exemples en photos ci-dessous.

Bruno Schmitz

Retrouvez l'article original sur RTBF