Linda Tripp, qui avait dévoilé l'affaire Monica Lewinsky, est décédée à l'âge de 70 ans

Linda Tripp, l'une des principales protagonistes du "scandale Lewinsky" qui a valu un procès en destitution à l'ancien président américain Bill Clinton, est morte mercredi, a indiqué son ancien avocat.

Linda Tripp, l'une des principales protagonistes du "scandale Lewinsky" qui a valu un procès en destitution à l'ancien président américain Bill Clinton, est morte mercredi, a indiqué son ancien avocat. Me Joseph Murtha n'a pas précisé les causes du décès de son ancienne cliente mais selon ses proches, cités dans les médias américains, Mme Tripp, 70 ans, souffrait d'un cancer du pancréas. Elle était devenue très malade ces derniers jours.

En 1996, alors employée au Pentagone, elle s'était liée d'amitié avec une nouvelle collègue, Monica Lewinsky, une ancienne stagiaire de la Maison Blanche âgée de 22 ans. Celle-ci lui avait raconté sa liaison avec le président démocrate. A l'insu de la jeune femme, Linda Tripp avait enregistré à partir de 1997 ses confidences. Elle l'avait également convaincue de conserver en l'état une robe bleue souillée par le sperme du président. 

Elle avait ensuite livré les enregistrements et l'information sur la robe au procureur spécial Kenneth Starr, qui enquêtait depuis 1994 sur Bill Clinton, initialement sur des soupçons de corruption puis de harcèlement sexuel. Le procureur, dont l'enquête piétinait, s'en était saisi pour accuser le président de parjure, celui-ci ayant nié sous serment avoir eu une relation sexuelle avec sa stagiaire.

Cette enquête avait conduit la Chambre des représentants à renvoyer Bill Clinton en procès devant le Sénat. Il avait été acquitté en 1999. Mme Tripp avait déclaré avoir agi par "patriotisme" mais était devenue dans l'opinion publique le symbole de la fausse amie, traître.

Selon la chaîne d'informations en continu CNN, interrogée en 2003 pour savoir si elle avait des regrets, Mme Tripp avait répondu: "Non, je le referais." En 2018, elle défendait encore son action dans un podcast: "j'ai fait le choix délibéré de dire que ce comportement était inacceptable de la part du leader du monde libre".

Quelques heures avant l'annonce de son décès, Monica Lewinsky avait tweeté: "peu importe le passé, j'ai appris que Linda Tripp est grièvement malade, j'espère qu'elle va s'en remettre". 

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF