Les négociations fédérales ont repris ce matin sous la houlette de Paul Magnette et d'Alexander De Croo

Les sept partis qui tentent de former une majorité, ont repris leurs travaux ce matin en réunion plénière, sous la houlette des co-formateurs Paul Magnette et Alexander De Croo désignés hier soir par le Roi.

Les sept partis qui tentent de former une majorité, ont repris leurs travaux ce matin en réunion plénière, sous la houlette des co-formateurs Paul Magnette et Alexander De Croo désignés hier soir par le Roi.

Les discussions se déroulent au Palais d’Egmont, de manière à permettre le respect des règles sanitaires et singulièrement la distanciation physique.

On retrouve donc ce matin côte à côte les négociateurs des sept partis (PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen et CD&V). Une première réunion commune après la crise qui a fait vaciller la Vivaldi. Georges-Louis Bouchez, le président du MR, est ce matin accompagné de Sophie Wilmès. La Première ministre qui avait, on s’en souvient, été appelée à la "rescousse" le week-end dernier pour "cadrer son président" alors que les tensions étaient vives entre les négociateurs et Georges-Louis Bouchez.

Pourquoi deux formateurs ? 

Ce matin, il se confirme qu’il a bien été impossible pour les négociateurs de trouver un consensus sur le nom d’un seul formateur, qui aurait ensuite pu endosser le costume de Premier ministre, mais Conner Rousseau, le président du sp.a affirme que l’ensemble des partis avaient bien été mis au courant de la nomination par le Roi des deux co-formateurs. La question reste donc ouverte, et sera un des écueils à surmonter, d’autant que du côté du CD&V, on n’exclut pas ce matin de proposer son propre candidat le moment venu.

Le compte à rebours est en tout cas lancé. Les deux co-formateurs Paul Magnette et Alexander De Croo sont attendus chez le Roi lundi prochain pour remettre leur rapport. L’objectif annoncé est de présenter un accord de gouvernement à la Chambre le jeudi 1er octobre, date de fin de la confiance accordée au gouvernement Wilmès.

MJ

Retrouvez l'article original sur RTBF