Les femmes plus souvent victimes d'accidents sur le chemin du travail

Les femmes (8,9%) sont plus souvent victimes d’accidents sur le chemin du travail que les hommes (7,7%).

C’est le constat tiré par le dernier rapport de la Fedris, agence fédérale des risques professionnels.

Les accidents sur le chemin du travail surviennent notamment aux aides ménagères à domicile, au personnel infirmier et aux employés de bureau. 24.389 accidents de ce type ont été déclarés en 2018.

Nancy Anselin, 47 ans, est aide ménagère dans le Hainaut. Son quotidien passe par de nombreux trajets.On prend la route pour se rendre là où l’on doit prester ses heures. Puis, on a un autre client à faire donc on repart vers un autre endroit qui n’est pas forcément à côté. Il y a parfois 10,15 voire 30 minutes de route entre les deux. Puis, quand nos journées de travail sont finies, il faut repartir jusqu’aux écoles pour aller chercher les enfants, ou faire les courses. Donc oui, on est beaucoup sur les routes".

Un quotidien qui n’est pas sans stress. "On se dépêche, on accélère le rythme pour éviter d’être en retard. On est moins attentif. Dès fois, on mange en conduisant pour gagner du temps".

"Une perte totale"

Le nombre d’accidents de la circulation survenant pendant l’exécution du contrat de travail a continué d’augmenter en 2018.

Nancy en a déjà fait les frais. Un jour, en voulant doubler une voiture, celle-ci a tourné et il y eut collision. La voiture de Nancy a été endommagée. "J’ai téléphoné à mon employeur pour le prévenir que je n’arriverais pas à l’heure à ma prestation. Il m’a dit qu’il n’intervenait pas pour les dégâts de la voiture et qu’une déclaration d’accident, ça ne marchait pas car physiquement je n’avais rien. Le plus grave dans cette histoire, c’est qu’on perd nos heures car on ne sait plus se rendre sur le lieu de travail, la voiture étant endommagée. Et puis, il faut payer les frais mais comment faire quand il nous manque des heures. Personne ne nous aide à ce moment-là. Pour nous, c’est une perte totale. "

Les accidents sur le chemin du travail ont parfois des suites plus graves. 11,3% de ces accidents entraînent une incapacité permanente contre 9,4% pour les accidents sur le lieu de travail.

Que dit la loi ?

Selon Sophie Remouchamps, avocate en droit du travail, le chemin du travail est une notion qui est pourtant balisée par la législation. "Les personnes qui sont dans le secteur privé sont indemnisées de leur dommage professionnel si l’accident arrive pendant l’exécution de leur contrat de travail. Par exemple, un technicien qui fait 5 clients sur la journée, tant qu’il se déplace pour son travail, il est dans le cours de l’exécution de son contrat".

Les accidents qui surviennent sur le chemin entre le domicile et le travail sont également indemnisés à condition de respecter le trajet point de départ-point d’arrivée. "Ce trajet entre le domicile et le travail doit être le trajet le plus rationnel et cohérent en fonction des circonstances", explique l’avocate. "Si on fait un autre trajet, on ne sera pas couvert. Par exemple, si je quitte mon lieu de travail pour aller manger chez ma sœur ou pour aller faire des courses et que je fais un accident, l’assurance ne couvrira pas les dommages".

 

Alexis Gonzalez avec Stéphanie Lepage

Retrouvez l'article original sur RTBF