Les enfants avec une déficience intellectuelle manquent de soins logopédiques adaptés

Les enfants avec une déficience intellectuelle ne bénéficient pas d'une prise en soin logopédique précoce, financée et suffisamment adaptée à la réalité de leurs besoins, dénonce le collectif Think ALL inclusive, qui réunit des professionnels des secteurs médical, paramédical et associatif.

Ils réclament un financement qui conjugue les réalités institutionnelles belges et les besoins logopédiques.

Le collectif souligne que la plupart de ces enfants ont besoin d'un accompagnement logopédique précoce pour le développement de l'alimentation ou l'aide à la communication, mais que ces soins ne font l'objet d'aucun financement de la part de l'Inami, hormis dans certains centres de réadaptation ambulatoires. Ceux-ci, financés par les Régions, sont cependant trop peu nombreux en Fédération Wallonie-Bruxelles et insuffisamment répartis sur le territoire, ajoute Think ALL inclusive.

Critère d'exclusion

Ces enfants sont également toujours exclus du remboursement de la logopédie pour le trouble développemental du langage oral en raison de leur handicap intellectuel, "une grave discrimination", poursuit l'organisation. "Malgré la ratification par la Belgique en 2009 de la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes en situation de Handicap, en 2021 notre pays ne respecte pas les différents points définis dans l'article 25 traitant de la santé en ce qui concerne la prise en soin logopédique des personnes avec une déficience intellectuelle."

Le collectif demande donc que la prise en soin logopédique des enfants avec une déficience intellectuelle et son financement soient "repensés et débattus de manière transversale", avec tous les gouvernements du pays. Il souhaite également le retrait des scores intellectuels comme critère d'exclusion pour l'octroi d'un remboursement logopédique dans le cadre d'un trouble développemental du langage oral.

Dans le cadre de la journée européenne de la logopédie le 6 mars, Think ALL inclusive a élaboré deux campagnes pour sensibiliser le public via les réseaux sociaux.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF