Berchem-Sainte-Agathe 1082

#DeLaReussiteParmiVous : " La réussite dans la diversité n'est pas une exception ! "

Lutter contre le racisme et les discriminations, changer les perceptions et les mentalités, présenter des nouveaux modèles de réussite représentatifs de la diversité au cœur de la société belge… voilà les objectifs de la 2ème édition de la campagne de sensibilisation #DeLaReussiteParmiVous de l’ASBL Success DiverStory.

Vous êtes peut-être tombé sur ces affiches dans une des 19 communes bruxelloises ou sur ces vidéos sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Linkedin ou YouTube). On peut y voir le portrait d’hommes et de femmes qui ont réalisé leurs rêves ou qui ont du moins atteint leurs objectifs professionnels. Par leur couleur de peau, leur sexe ou leur origine, ces modèles inspirants incarnent la diversité et les nouveaux visages de notre société, en particulier à Bruxelles, ville cosmopolite aux 180 nationalités.

Ces affiches, photos et capsules vidéo entrent en réalité dans le cadre de la campagne de sensibilisation #DeLaReussiteParmiVous, dont la deuxième édition a démarré le 21 mars 2020 et se poursuivra jusqu’en mars 2021. L’objectif principal de l’ASBL Success DiverStory — à la tête de cette campagne — est de lutter contre le racisme, les stéréotypes et les discriminations par la mise en avant de ces nouveaux modèles de réussite. " L’approche se veut novatrice, plus positive, plus “glamour”. Quand on parle de la diversité, on l'associe encore trop souvent à une forme de misérabilisme. Nous, nous prenons le contre-pied : nous montrons ceux et celles qui réussissent et qui peuvent être les experts d’aujourd’hui et de demain. " explique Chouna Lomponda, fondatrice de l’ASBL Success DiverStory.

Changer les perceptions et les représentations pour changer la société

Dans cette campagne, nous pouvons découvrir l’histoire - les succès, les difficultés et les échecs - de Mohamed Bahaddou, l’un des patrons du groupe Flyer originaire du Maroc, d’Adj Bonco Sokona, une parfumeuse originaire de Mauritanie ou encore de Gwenny Nurtantio, une directrice artistique originaire d’Indonésie. Ces 17 portraits d’hommes et de femmes résultent d’un travail de recherche et sélection éclectique réalisé en amont par Chouna et son équipe de professionnels bénévoles. " Nous avons voulu que ces personnes compétentes et inspirantes — des chefs d’entreprise dans des multiples domaines, des chirurgiens capillaires, des metteurs en scène, des influenceurs ou des porte-paroles — ne constituent pas l’exception. Ces modèles peuvent être “the boy/the girl next door” ! La réussite dans la diversité est banale ! " insiste la fondatrice de ce projet.

La campagne vise aussi à combattre l’invisibilité, à permettre à tout Belge de se reconnaître, de s’identifier et d’être inspiré pour sa vie personnelle et professionnelle. " Par exemple, les affiches dans l’espace public ne sont pas là pour gonfler des égos, mais bien pour rendre visibles ceux qui ne sont pas bien représentés d’habitude!". En cela, Chouna et son équipe accordent une grande importante au milieu scolaire avec une caravane pédagogique dans les écoles, hautes écoles et universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles. " Nous devons travailler sur l’image que ceux issus de la diversité ont d’eux-mêmes. Dans les écoles, de nombreux jeunes ont en effet perdu toute estime de soi, n’ont plus de modèles de réussite, n’ont plus de grands rêves et de grandes ambitions… Ces modèles que nous leur présentons sont la preuve qu’ils peuvent y arriver! "

Outre l’enseignement, ces rôles modèles sont destinés aux sphères des décideurs économiques et politiques, mais aussi aux médias où les personnes issues de la diversité sont encore représentées d’une manière très stéréotypée. " Le projet est né en 2017 alors que je lisais un article dans un grand quotidien national. Il était question des carences en diplômes et de la pauvreté à Bruxelles. En guise d’illustrations, on pouvait voir… des Noirs et des Arabes. C’est très stigmatisant  ! "

Une campagne en écho avec l’actualité

L’affaire George Floyd — cet Afro-Américain mort asphyxié sous le genou d’un policier — a suscité une vague de vives réactions à travers le monde. La Belgique n’y a pas échappé : de nombreux débats et réflexions ont ainsi émergé sur les violences policières, le passé colonial de notre pays ou les statues des acteurs de la colonisation.

Si cette affaire a libéré une parole raciste sur les réseaux sociaux, elle a aussi permis une véritable conscientisation auprès d’une partie de la population. Pour Chouna Lomponda, l’émotion suscitée est certes porteuse, mais elle doit surtout déboucher sur des actions fortes et concrètes. " Regardez le scandale Adecco en 2001* ou les larmes de Cécile Djunga en 2018**… On s’émeut, on s’indigne…. Et pourtant rien ne change! Je crains que l’affaire Georges Floyd ne s’essouffle. On ne réécrit pas l’histoire, mais on peut marquer le présent et construire l’avenir avec de nouveaux narratifs, de nouveaux modes de pensée et des actes concrets. "

D’où l’importance pour Chouna et son équipe de poursuivre leur campagne quelque peu bouleversée avec la crise sanitaire du coronavirus. Outre les affiches et les capsules vidéo progressivement diffusées sur le web, l’ASBL travaille étroitement avec des entreprises sur leur responsabilité sociale en matière de diversité. " BNP Paribas Fortis utilise par exemple nos outils afin de sensibiliser leurs 14000 salariés sur les questions de discriminations et de racisme structurel. " décrit Chouna Lomponda. Vous pourrez également retrouver une exposition à l’automne prochain.

Plus d’informations sur cette campagne ? C’est par ici.

Maxime Maillet

* En 2001, un collaborateur de l’entreprise Adecco avait révélé que des listes séparées étaient établies pour les Belges (encodés sous le sigle Bleu Blanc Belge) et pour les étrangers. Kif Kif, Sos Racisme et la FGTB avaient alors porté plainte, estimant que les demandeurs d’emploi avaient été victimes d’une forme organisée de racisme. La société a été condamnée en 2015 pour discrimination à l’embauche.

** En 2018, Cécile Djunga, présentatrice la météo sur la RTBF, avait posté une vidéo où elle s’exprimait avec émotion au sujet des propos racistes dont elle était régulièrement la victime. Si elle avait porté une dizaine de plaintes, plusieurs se sont révélées sans suite.