Les stages et camps d'été autorisés à partir du 1er juillet, les aires de jeux extérieures peuvent rouvrir dès le 27 mai

La décision vient de tomber.

Les stages et camps sont autorisés cet été, à partir du 1er juillet mais les groupes de jeunes devront se limiter à 50 personnes. Les aires de jeux extérieures peuvent rouvrir dès le 27 mai. Les maisons de jeunes peuvent également relancer leurs activités

Des discussions ont eu lieu cet après-midi sur le sujet, et ont donc abouti à un accord entre les différentes entités du pays et les experts. Beaucoup de parents et d’organisateurs de stages et camps de vacances attendaient depuis longtemps d’être fixés sur leur sort, voilà qui est donc fait.

"C’est une excellente nouvelle. Nous avons quand même 2700 camps de jeunes en Fédération Wallonie-Bruxelles, donc s’était quelque chose d’attendu par le secteur. On sait aussi à quel point les camps sont importants pour le bien-être psychologique et physique des jeunes et pour les interactions sociales" a réagi la ministre de la jeunesse Valrie Glatigny.

Des "bulles" de 50, pas de masque obligatoire

Le but est de ne pas mélanger les enfants. Les groupes seront composés d’un maximum de 50 personnes, organisateurs compris. Ces "bulles" ne devront pas entrer en contact entre elles. Il faut aussi éviter que des personnes extérieures entrent dans le groupe. Dans la même idée, les enfants devront rester un maximum dans ces bulles, cela veut dire que les excursions à l’extérieur sont à éviter. Pour les enfants de plus de 12 ans, les règles de distanciation sociale seront d’application.

Les masques ne seront pas obligatoires au sein de ces bulles, mais si les enfants sont en contacts avec l’extérieur, ils devront alors mettre un masque (pour les plus de 12 ans). Les mesures d’hygiène sont aussi de rigueur, lavage de mains régulier, nettoyage du matériel aussi.

Chaque enfant devra fournir une fiche médicale plus complète que d’habitude, avec un médecin de référence.

Des camps peuvent également avoir lieu à l’étranger, mais à 150 kilomètres maximum de la frontière belge.

Il faudra s’adapter

Chez Les Scouts, les 62.000 jeunes affiliés à la fédération attendaient des nouvelles avec impatience. Quelques 1700 camps devaient être organisés cet été alors les responsables de la fédération avaient tout de même tenté d’anticiper un peu les choses, comme l’explique Adrien Mogenet, animateur fédéral : "On savait qu’une décision devait tomber d’ici la fin du mois, donc nous attendions cela avant de transmettre des directives aux unités. Par contre nous avons réfléchi à différents scénarios pour voir comment nous adapter, par exemple, si on doit gérer des mesures d’hygiène, s’il faut plus de nettoyages, du matériel supplémentaire. On réfléchit aussi au fait que cela pourrait passer par une limitation du nombre de participants aux activités."

Aujourd'hui, les contraintes sont moindres. "On est assez content", ajoute Adrien Mogenet qui craignait la mise en place de la distance sociale entre participants.

Si les camps et activités d’été ne seront pas comme les autres années, le fait qu’ils puissent avoir lieu reste une bonne nouvelle pour les mouvements de jeunesse et autres organisations.

Journal télévisé du 14/05/2020

A.F.

Retrouvez l'article original sur RTBF