Forest 1190

La musique classique comme horizon pour des détenus de la prison de Forest

Une fois n’est pas coutume, ce sont des notes de Mozart, Haydn, et Weiss, qui ont récemment accompagné la soirée des détenus à la prison de Forest.

Une fois n’est pas coutume, ce sont des notes de Mozart, Haydn, et Weiss, qui ont récemment accompagné la soirée des détenus à la prison de Forest. Le Quatuor de musique à cordes Escapades et ainsi Maarten Vandenbemden à la guitare, se produisaient dans l'une des ailes de l’établissement pénitentiaire. Un concert de musique mis au point et organisé, par plusieurs détenus, avec le soutien du projet Escapades. Pendant quatre mois, à raison de deux heures par semaine, ils ont choisi les morceaux, imaginé les affiches, et tenté de respecter le budget prévu. Pour les participants au projet, il s’agissait souvent d’une première approche de la musique classique et de ses coulisses.

La perspective d’un stage rémunéré de trois mois à Bozar

Ce qui les a motivé ? Les organisateurs d’un soir ne s’en cachent pas. Ils savent que cette première expérience (qui sera suivie d’un deuxième concert, organisé en dehors de la prison en janvier prochain) pourrait leur servir de tremplin pour préparer l’après-prison. Patrick de Clerck (fondateur de l'ONG "Music Projects For Brussels") qui les a coachés pendant ces derniers mois, a en effet réussi à leur décrocher une promesse de stage. Et pas n’importe où ! Après leur libération, ils peuvent espérer un stage de trois mois rémunéré à Bozar. Et pour Patrick de Clercq, c’est bien parti : "Cette soirée de concert est un peu leur examen final. Et vous remarquerez le respect, la concentration et le silence qui a régné dans la salle ce soir."

Quoi de mieux que Mozart pour s’évader

Amandine Jansen, chargée de projet au SLAJV (Service Laïc d’Aide aux Justiciables et aux Victimes) ne dit pas autre chose. "Cette perspective de stage, c’est une réelle motivation, on voit que cela fonctionne, et même si après le stage ils ne sont pas engagés, cela leur aura permis de reprendre un rythme et de préparer la sortie de prison". Un projet qui leur aura aussi permis de belles rencontres, comme celle de Pierre, violoncelliste, présent ce soir-là à Forest. Pour ce musicien plus habitué aux décors feutrés des salles prestigieuses, la grande musique a aussi sa place ici. C’est d’ailleurs le sens de la venue du quatuor. "La musique doit pouvoir parler à tout le monde, surtout à ceux qui en ont le plus besoin. Mozart donne des ailes et nous en avons tous besoin."

Véronique Fievet

Retrouvez l'article original sur RTBF