Saint-Gilles 1060

Saint-Gilles : découvrir l'Aegidium, haut lieu des années folles à Bruxelles

Pour découvrir l'Aegidium, il faut prendre la direction du Parvis de Saint Gilles.

Ce batiment emblématique du début du 20e siècle à Bruxelles, fermé depuis des années, a beaucoup souffert. Aujourd’hui, l’association "Les visites de mon voisin" propose de le redécouvrir.

Un escalier somptueux en marbre, des motifs fleuris et végétaux dans toutes les salles, des perroquets colorés sur les murs, une salle de spectacle dans le style mauresque comme dans les palais arabes, L’Aegidium, endroit chargé d’histoire, regorge de nombreuses surprises pour les visiteurs comme Farah qui a beaucoup apprécié cette découverte : "Cet endroit est merveilleux. Tout ici nous replonge dans l’histoire de l’endroit mais aussi plus largement dans l’histoire de Bruxelles."

Haut lieu des années folles

Lieu de rencontres, l’Aegidium, ancien Diamant Brut, a été construit au début du 20e. La jeunesse bruxelloise s’y retrouvait d’abord pour des soirées dansantes, puis pour des projections de cinéma, explique Gaspard qui guide les visiteurs à travers l'édifice.

"C'est dans cet endroit que les années folles, les années 20 ont résonné le plus fort à Bruxelles. On y a dansé au son des orchestres qui venaient de Paris. C’était vraiment un point chaud de Bruxelles."

"Les visites de mon voisin"

Cette visite surprenante dans un lieu habituellement fermé au grand public, est rendue possible grâce à l’association "Les visites de mon voisin". Vassilia, à l’origine de ce projet avec Gaspard, explique ce qui l'a menée à s'investir:

"On essaye de sortir des sentiers battus. On s’est demandé ce que les Bruxellois à notre image auraient envie de découvrir à Bruxelles."

L’Aegidium est aujourd’hui dans un mauvais état. Le bâtiment classé a été racheté par la start-up Cohabs qui projette de le rénover et de lui rendre toute sa splendeur d'antan. 

L’événement organisé pour ce dimanche 18 août est déjà complet, mais en cliquant sur ce lien vous pourrez trouver de nombreuses autres visites organisées par l’association.

 

 

 

 

 

 

 

Maxime Maillet

Retrouvez l'article original sur RTBF