Bouillon 6831

Le patrimoine, toute une histoire: le château-fort de Bouillon et la légende de Godefroy

Dressé sur un piton rocheux surplombant la Semois, le château-fort de Bouillon, avec le dédale de ses couloirs et ses immenses salles voûtées, est considéré comme le plus ancien et le plus intéressant vestige de la féodalité en Belgique.

Les origines des premières fortifications remonteraient au VIIIe siècle. Mais il fut immortalisé au XIe siècle par Godefroy, chef de la première croisade (1096) et avoué du Saint-Sépulcre.
Enfin, il connaîtra, sous les guerres de Louis XIV, de grands travaux d'aménagements réalisés par Vauban et sera occupé militairement jusqu'en 1830.

Un château à travers les siècles

 

Les fortifications initiales dateraient du VIIIe siècle. Et la première mention château de Bouillon date de 988. Il est cité dans une lettre destinée à Godefroy Ier, comte de Verdun et héritier du duché de Lotharingie.

En 1045, après de nombreuses péripéties c’est Godefroy le Barbu, le seigneur des lieux. Il fortifie sa butte enserrée par la Semois, sous la menace des invasions normandes. La présence d’une citerne d’eau constamment remplie et sa situation géographique confirme l’endroit comme stratégique et pouvant résister aux sièges des ennemis.

En 1082 le château de Bouillon revient à Godefroy de Bouillon, son neveu, qui fait construire le fameux donjon entre 1080 et 1090.

Pris de la ‘fièvre’ des croisades, Godefroy cède en réméré le château aux princes-évêques pour financer son voyage. Ce type de vente contient une clause permettant à Godefroid ou à un de ses frères Baudouin et Eustache, de reprendre au prince-évêque Otbert ou à son successeur, les biens vendus si l’un d’entre eux revenait de croisade. Mais ce ne sera pas le cas ! A sa mort en 1100, le château devient la propriété des princes-évêques de Liège puis des ducs de Bouillon et la reste jusqu'à la conquête française en 1794. Malgré un bref épisode en 1134, quand Renaud Ier de Bar qui se revendique de l’héritage de Godefroy de Bouillon, prend le château en surprise. Mais il le perdra la même année après un siège par le prince-évêque.

Sous les guerres de Louis XIV, les fortifications sont aménagées par Vauban.

En 1815, le duché et le château deviennent néerlandais : le donjon est détruit au cours de cette période.

Après la révolution belge en 1830 ils passent à la Belgique. La forteresse est déclassée par les autorités belges en 1853.

Après la bataille de Sedan en 1870, l'armée prussienne utilise quelques parties du château comme hôpital.

Le site est classé patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 1975.

Aujourd'hui le site est ouvert aux visiteurs. On peut y voir un puit qui, creusé jusqu’à la Semois permettait d’abreuver les troupes, des éléments de défense, des latrines et meurtrières, des ouvertures vers l’extérieur, creusées à même la roche et donnant sur une vue saisissante. Ainsi que de l’artillerie introduite par les " de la Marck" puis par Vauban.

De son légendaire seigneur, le château conserve encore un poste d’observation creusé dans le rocher au 11e siècle dans lequel est aménagé une espèce de siège taillé dans la roche appelé " Fauteuil de Godefroy ". On raconte que " Si une jeune fille s’assied sur ce fauteuil, elle est assurée de trouver son mari avant la fin de l’année ! " A l’entrée du château et dans la salle " Godefroy " (nom donné par Vauban lors de ses rénovations) se dresse une statue de Godefroy de Bouillon.

Godefroy de Bouillon, un personnage de légende

On ne connaît pas avec certitude le lieu de naissance de Godefroy de Bouillon duc de Basse-Lotharingie. Il serait né vers 1058, soit à Baisy dans l'alleu de Genappe soit à Boulogne dans le comté de Boulogne, mais il mourra loin de chez lui.

Godefroy de Bouillon est un descendant de Charlemagne, héritier des ducs, comtes et évêques. Il fait partie d’une maison aristocratique qui gouverne la Lotharingie depuis 950 au moins.

Son destin et celui du château se mettent en route lorsque Godefroy alors jeune Godefroy de Boulogne âgé de 16 ans hérite de son oncle (Godefroy le Bossu, de Lorraine), de ses terres dont Bouillon.

Il devient dès lors un personnage important mais l’Empereur Henri IV se méfie de quelqu’un d’aussi jeune et ne le fait pas Duc de Lorraine tout de suite (il le deviendra vers 1087).

En 1096 Il vend son château pour participer à la première croisade et répondre à l’appel du Pape Urbain II (1088-1099). La légende veut qu’il ait été convaincu de partir par Pierre L’Ermite, un prédicateur itinérant. La réalité est plus complexe que cela, et tient de sa relation avec son Roi, le Pape, la quête de sens et le besoin, en tant que chevalier… de se battre.

Il se lança donc dans l’aventure avec d’autres grands seigneurs. Chacun emprunta une route différente pour se rejoindre à Constantinople. Godefroy conduisit son armée à travers l’Allemagne et la Hongrie. Il rejoignit les autres croisés à Constantinople en décembre 1096 pour faire ensuite route commune vers Jérusalem. Commencèrent alors 3 années de souffrances et d’obstacles multiples, pour atteindre Jérusalem en 1099.

Godefroy de Bouillon est l'un des premiers Croisés à entrer dans la cité et devait être proclamé roi de Jérusalem. Mais il refusa ce titre préférant par humilité et loyauté envers l’église celui d’" Avoué et défenseur du Saint-Sépulcre "

Godefroy décède un peu plus tard, le 18 juillet 1100 en revenant d'une expédition contre le sultan de Damas. La légende veut qu'il ait été empoisonné après avoir mangé une pomme de cèdre ou qu’il ait été touché par une flèche empoissonnée. Il est plus probable qu'il mourra suite à une fièvre.

Malgré ses parts d’ombres, ses probables exactions durant la croisade et son règne plus que bref, il fut érigé en héros dès le Moyen-âge. Son image est instrumentalisée au milieu du 19e (comme d’autres héros de la nation), pour créer une identité nationale et il participe au mythe fondateur de la Belgique. Sa statue est érigée sur la Place Royale.

BD : L'épopée de Godefroid de Bouillon par J.-Cl. Servais

Extrait du JT

Quelques activités touristiques

  • La visite du château. Le château est accessible au public, et de nombreuses activités sont organisées. Plus d’information sur les tarifs, horaires et activités ici
  • La fête médiévale de Bouillon du 11.08.2018 au 12.08.2018

Bouillon vous fait voyager dans le temps tout le week-end et vous emmène au moyen-âge. Spectacles, combats, musique, artisanat, gastronomie, jeux et divertissements de l'époque médiévale, tout y est pour passer un merveilleux moment.

Animations gratuites en ville, payant au château. Tarifs: adulte: 10€; enfant: 8€. Plus d’informations ici

  • La visite de l’exposition autour de la fresque sur soie de Marie-Laure Alff "Le pèlerinage armé de Godefroid de Bouillon". Plus d’informations ici

 

 

Juliette Patriarche