Ville de Bruxelles 1000

Plan B, une nouvelle liste citoyenne, compte se présenter à la Ville de Bruxelles

Ce nouveau parti entend prendre le relais, “face à l’incapacité de la classe politique actuelle à répondre aux besoins des citoyens“.

Ce nouveau parti entend prendre le relais, “face à l’incapacité de la classe politique actuelle à répondre aux besoins des citoyens“.

“Une alternative à la politique de la majorité et à la politique actuelle“, comme ils l’appellent, un plan B. “La liste a été crée il y a un mois“, nous explique Quentin Parete, l’un des initiateurs de ce nouveau projet politique. “Une liste bilingue qui regroupe des initiatives citoyennes. Les petits partis qui souhaitent nous rejoindre sont les bienvenus. Nous voulons regrouper des citoyens, des habitants, des commerçants….“, explique l’ancien des jeunes MR qui assure que ses anciennes affinités politiques sont loin derrière lui. “J’ai quitté le parti il y a deux ans, j’étais en désaccord total avec leurs idées.”

Ce nouveau parti entend prendre le relais, “face à l’incapacité de la classe politique actuelle à répondre aux besoins des citoyens“. “Nous voulons mettre en exergue ces initiatives qui se sont souvent heurtées à l’arrogance des politiciens qui pensent être à l’abri de tout, ne corrigent pas leurs erreurs et veulent aujourd’hui nous imposer leur « transition » pour que rien ne change.”

Un programme en neuf propositions

Leur programme ? Il tient en neuf propositions. On notera notamment la consultation d’initiative citoyenne, la transparence politique totale en matière de personnes, de propriété et de finances, la relance des commerces de quartier ou encore un audit des écoles et des soutiens scolaires renforcés.

Le nouveau parti compte présenter sa liste officiellement avant le 14 juillet prochains. “Nous souhaitons vraiment avoir 49 candidats. Aujourd’hui, nous en avons une dizaine“, conclut Quentin Parete. (T.D.)

■ Reportage de Pierre Beaudot et Nicolas Scheenaerts.

Ce nouveau parti entend prendre le relais, “face à l’incapacité de la classe politique actuelle à répondre aux besoins des citoyens“.

Retrouvez l'article original sur BX1