Gedinne 5575

Les conseils d'une étudiante de Gedinne pour rester motivée malgré le confinement

Laurie est en master d'anthropologie à l'UCLouvain. Elle témoigne de "l'oppression" vécue par certains étudiants en cette période. Et en bonus: quelques conseils "bien-être" de cette optimiste!

Laurie Van Buggenhout, vous êtes co-présidente de l'assemblée générale de étudiants de Louvain: quel est l'état d'esprit parmi les étudiants à quelques semaines des examens partiels?

Au niveau des "masters", les étudiants sont oppressés par le stress. En première master, il y a de gros changements de rythmes de travail par rapport au bachelier. Les deadlines sont là, et il y a une angoisse constante des étudiants. Il n'y a plus de séparation entre la vie étudiante et la vie privée. On commence à 8h sur notre écran, on termine à 18h, il fait noir et il n'y a rien à faire par rapport à rester chez soi. Il y a des étudiants qui le vivent bien mais d'autres pas. Tous ces étudiants qui ont perdu leur job et qui ont cette angoisse de financer leurs études. 

Vous-même, comment le vivez-vous?

Il est difficile de ne plus faire que ça: étudier. J'adore mes études mais j'en ai marre d'avoir l'impression que ma vie ne tourne plus autour que de ça. C'est aussi un grand facteur d'augmentation des inégalités. Par exemple: certains profs ne veulent pas enregistrer leurs cours parce qu'ils ont peur d'avoir leur image utilisée à mauvais escient: il y a des profs qui se font troller, et cela a un impact sur les étudiants qui n'ont pas une bonne connection Internet et ont du mal à suivre les cours en direct. 

Quels conseils donneriez-vous à d'autres étudiants pour garder le moral?

  • le fait d'être déléguée des étudiants me permet d'avoir un pied dans le monde académique, ce qui m'aide car j'aime aider les autres;
  • créez-vous une routine faite aussi de petits plaisirs: après un chapitre, donnez-vous une récompense;
  • organisez vos journées comme si on n'était pas en distanciel, levez-vous et faites-vous beau car quand on se sent en confiance, on a plus envie de travailler;
  • faites-vous plaisir par exemple en cuisinant un bon petit plat que vous aimez bien;
  • utilisez plein de couleurs dans vos cours pour les rendre plus vivants;
  • quand j'en ai marre de lire, j'essaie de regarder une vidéo qui concerne le sujet que je suis en train de lire, comme ça je ne perds pas vraiment mon temps, je fais de la "procrastination active" comme j'appelle ça;
  • essayez de sortir de chez vous, voyez vos amis à l'extérieur en respectant bien toutes les règles;
  • prenez soin des gens que vous aimez, et soyez plein de bienveillance et d'amour!

Laurie est en master d'anthropologie à l'UCLouvain. Elle témoigne de "l'oppression" vécue par certains étudiants en cette période. Et en bonus: quelques conseils "bien-être" de cette optimiste!

Retrouvez l'article original sur MAtélé