Les chiffres annuels en Hainaut largement frappés par le Covid

La Province de Hainaut présentait ce mardi les données chiffrées de l’année qui s’achève.

Ils apportent des éclaircissements sur la situation et l’évolution socio-économique et sanitaire du Hainaut ainsi qu'un premier bilan de la crise Covid-19, un an après le début du premier confinement.

La Province du Hainaut, territoire de 1 346 840 habitants, a connu une progression de sa population de 2,8 % de 2010 à 2020. Cette croissance est essentiellement due à son solde migratoire positif depuis 2000.

Santé

Si, globalement, on assiste à une augmentation de l’espérance de vie au sein de la population ces 20 dernières années, les chiffres du Hainaut sont inférieurs aux moyennes wallonnes et belges. Les trois principales causes de mortalité en Hainaut sont celles liées à l’appareil circulatoire, aux tumeurs et à l’appareil respiratoire.

Les décès liés à l’appareil circulatoire rassemblent des pathologies telles que les infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies hypertensives, les embolies pulmonaires, les troubles du rythme cardiaque, etc. La catégorie des tumeurs comprend les tumeurs bénignes (4 % des décès) et les cancers (96 % des décès tumoraux en Hainaut).

Les décès liés à l’appareil respiratoire sont dus à des maladies telles que la grippe, les pneumonies, les bronchites (aiguës ou chroniques), l’asthme. La maladie respiratoire chronique est à l’origine de 47 % des décès respiratoires chez l’homme et de 35 %chez la femme en Hainaut ; la pneumonie, respectivement 27 % et 37 %.

Les indicateurs socio-économiques du Hainaut sont plus défavorables : les inégalités sociales ont des effets qui se marquent très tôt et continuent d’hypothéquer la santé des populations défavorisées tout au long de leur vie.

Economie des ménages

Le revenu moyen par déclaration est de 28 327 euros (ex. 2019 – rev. 2018) pour le Hainaut. Il a augmenté de 21,0 % en 10 ans.

L’emploi salarié dans la Province du Hainaut pour la période allant des mois de juin 2014 à juin 2020 montre une évolution positive de 4,6 %. Si le nombre de travailleurs indépendants a augmenté de 2,4 % entre 2018 à 2019, le nombre de travailleurs salariés a, lui, légèrement diminué sur cette même période (0,8 %).

Par rapport au taux de 2008, le taux d’emploi du Hainaut  a connu une augmentation de 4,0 % (2008/2018 - plus forte augmentation que celui de la Wallonie et de la Flandre).

Un premier bilan de la crise sanitaire Covid-19

L’année 2020 sera marquée par une baisse de la population en raison de la surmortalité (+20%) causée par la Covid-19.

L’emploi salarié a diminué légèrement (-0,8 %) entre juin 2019 et 2020 en raison du ralentissement de l’activité économique

Le taux de chômage a augmenté de 1,2 point (+9,5 %) entre juin 2019 et 2020. Cette hausse est néanmoins moins soutenue qu’en Wallonie (+11,2 %) et qu’en Flandre (+12 %).

La hausse importante du nombre de demandeurs d’emplois a pu être évitée grâce aux mesures de chômage temporaire pour force majeure " corona ". Entre 2019 et 2020, le nombre de chômeurs temporaires pour force majeure a explosé de 1 851,6 % en moyenne par mois.

Le moratoire sur les faillites instauré par le Gouvernement fédéral jusqu’au 31 janvier 2021 a permis de limiter, voire de réduire le nombre de faillites en Hainaut en 2020 (-21,6 % par rapport à 2019).

L’évolution du chiffre d’affaires entre les 4ème trimestre 2019 et 2020 montre que le secteur secondaire a mieux résister en Hainaut (-0,5 %) que dans le reste de la Wallonie (-1,6 %)  et en Flandre (-1,8 %).

Le secteur tertiaire a quant à lui été plus impacté (-8,1 %). Les agences de voyages, l’hébergement et la restauration ainsi que la culture sont les activités qui ont le plus souffert des mesures de restriction et de fermeture lors du 2ème confinement.

La courbe synthétique globale de conjoncture illustre l’impact plus important de la crise COVID-19 par rapport à la crise économique et financière des Subprimes en 2008 et la crise de l’endettement en 2012.

Sur le même sujet...

JT du 31/12/2020

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF