Les Belges enfourchent plus leur vélo, mais ont moins pris les transports en commun en 2020

En cinq ans, le nombre d’utilisateurs d’un vélo électrique a doublé, selon la neuvième enquête nationale annuelle d’insécurité routière de l’Institut Vias pour laquelle 6000 personnes ont été interrogées.

Un Belge sur cinq (18%) en a utilisé un l’an dernier.

Si 80% des Belges se sont déplacés au volant d’une voiture l’an dernier, il n’en reste pas moins qu’un peu plus de la moitié (51%) de la population a enfourché sa bicyclette. Par ailleurs, 5% des répondants ont utilisé une trottinette électrique en 2020 (contre 4% en 2019). En revanche, en raison de la crise sanitaire, le pourcentage de Belges qui ont utilisé les transports en commun a baissé : 39% contre 50% un an plus tôt.

Le citoyen belge veut des parkings gratuits près des gares

Le top 3 des mesures les plus populaires pour améliorer la mobilité et promouvoir la multimodalité est constitué des parkings gratuits à proximité des gares (85%), des investissements en faveur de meilleures infrastructures cyclables (82%) et de l’aménagement de places de stationnement en périphérie des centres-villes (75%).

En matière de sécurité routière, une grande majorité des citoyens sont favorables à une augmentation des contrôles pour lutter contre les principales causes de mortalité, à savoir la vitesse (59%), l’alcool (73%) et la distraction au volant, comme l’usage du GSM (81%).

Le pourcentage de conducteurs affirmant rouler trop vite au moins une fois par mois reste en effet élevé, et ce, aussi bien en agglomération (26%), hors agglomération (33%) que sur autoroute (28%). Paramétrer son GPS pendant la conduite (20%), consulter ses mails ou ses messages au volant (10%), téléphoner sans kit mains libres (8%) ou prendre une photo au volant (7%) sont aussi souvent cités par les personnes interrogées.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF