Berchem-Sainte-Agathe 1082

Le Vélo Pass, un nouveau système d'identification des vélos avec un historique complet

A mesure que le vélo se fait plus présent dans la capitale, les vols de deux-roues tendent à suivre la même tendance : plus 20% l’an dernier à Bruxelles.

Face à ce phénomène, certains décident de graver leur vélo avec leur numéro de registre national. Mais le système a ses limites, puisque les vélos se vendent, se donnent ou carrément se réassemblent.

Raison pour laquelle Traxio, la Fédération du secteur de la multi-mobilité, a mis en place un nouveau système d'identification des vélos : le Vélo Pass.

"Chouette ! Enfin un suivi pour les vélos !", s'exclame un vélociste de Schaerbeek, que nous avons rencontré. Soit, un peu comme un Car Pass, mais pour les vélos.

Il prend la forme d'un QR code sur un autocollant placé sous la selle. Ce code est repris dans une base de données.

"Cet outil nous permettra de donner un suivi correct au client, explique Guy Crab, secrétaire général de Traxio, la fédération à l'origine du projet. On pourra identifier dans cette base de données la propriété du vélo, tout comme les entretiens et réparations qui ont été effectués sur ce vélo (…) Comme ça se passe ? Le professionnel commande à l’avance des Vélo Pass, qu’il colle sur le vélo et l’enregistre via scan dans la plateforme. La base de données proposera donc un historique. Et dès qu’il y a le moindre doute sur la propriété du vélo qui porte un Vélo Pass, on pourra vérifier."

Il coûte 10 à 15 euros au vélociste. A lui de voir s'il le fait payer à son client. Un cycliste qui sera bien content de retrouver son vélo en cas de vol.

Marie-Laure Mathot

Retrouvez l'article original sur RTBF