Namur 5000

Le système de trafic intelligent namurois encore reporté

Selon les dernières informations, ce ne sera pas avant le printemps.

Il s'agit de caméras et d'écrans installés un peu partout aux entrées de la ville, mais aussi aux arrêts de bus, et qui donneront des informations sur la mobilité : les bouchons, les bus, les parkings-relais... Son lancement avait d'abord été annoncé en septembre, puis en janvier. 

Qu'est-ce qui se passe ?

Les équipements sont installés, mais les tests ne sont pas encore concluants. L'information donnée aux automobilistes ou aux usagers des bus ne s'avère pas assez précise. Par exemple, un bus annoncé à tel arrêt dans deux minutes est déjà passé ou, au contraire, il n'arrive finalement que cinq minutes plus tard.

Depuis le mois de septembre, la ville de Namur retarde le lancement du STI. L'information doit être plus fiable. Signe que les tests se poursuivent : certains écrans s'allument de temps en temps, mais s'éteignent aussitôt. Et les ingénieurs retournent à leurs calculs.

Le lancement complet du STI est maintenant annoncé en avril

La Ville préfère manifestement faire attendre les Namurois que les décevoir.

Il faut dire que le projet coûte la bagatelle de 4 millions d'euros. Et que Namur annonce depuis 2016 qu'elle sera la première ville wallonne vraiment intelligente sur le plan de mobilité. Le genre de promesse qu'on doit tenir si on ne veut pas perdre la face…

François Louis

Retrouvez l'article original sur RTBF