Liege 4000

Le Standard , Virton et Mouscron recalés par la commission des licences

La commission a décidé de ne pas accorder la licence professionnelle au Standard de Liège. Le Club qui a participé à la séance organisée par vidéo conférence le 2 avril 2020, était représenté par Alexandre Grosjean et Bryan Whitnak. Les pièces déposées par le club n’ont pas apporté tous les éclaircissements nécessaires.

Ainsi, en ce qui concerne les articles P407.1.6° et A468.1.4° du règlement fédéral, le club par, l’intermédiaire de ses représentants, n’a pas convaincu la commission. Le Standard de Liège n’a pas fourni la preuve de paiement des primes de signatures du mois de février 2020 de 8 joueurs pour un montant total de 1.044.027,6 €.

Les Rouches devront désormais défendre leur cause devant la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS) en introduisant un appel jusqu’au 14 avril 2020 inclus. Un verdict définitif devrait être officialisé le 10 mai. Rappelons que sans licence, un club ne peut plus évoluer au niveau professionnel.

Le même verdict a été rendu pour le Royal Excel Mouscron suite au doute sur la continuité de l’activité du club.

Depuis quelques mois, l’actionnaire principal, Pairoj Piempongsant souhaitait renforcer la structure du club grâce à l’apport de nouveaux partenaires explique le responsable du club. "Alors que plusieurs pistes étaient sur le point d’aboutir, la crise sanitaire mondiale a fait péricliter les initiatives de rapprochement avec les nouveaux investisseurs. Notre actionnaire n’était donc pas en mesure de garantir la continuité du club au moment de déposer le dossier de licence étant donné l’incertitude économique ambiante causée par la crise sanitaire qui frappe la planète".
Tous les espoirs ne sont pas perdus pour le club hennuyer. Le RE Mouscron estime, qu’il est en mesure d’assurer la continuité de l’activité grâce à un budget de crise présenté lors du passage devant la commission des licences. C’est pour cette raison qu’il a décidé de faire appel de la décision.
" Nous sommes confiants sur l’obtention de la licence devant la CBAS en mai" affirment ensemble le président Patrick Declerck et le directeur général Paul Allaerts. "Des pistes sont à l’étude et nous sommes toujours optimistes sur le fait qu’elles pourront aboutir malgré les grosses difficultés engendrées par la crise sanitaire mondiale. "

Outre le Standard et l'Excel Mouscron, Ostende a également été privé de licence.

Oud-Heverlee Louvain et le Beerschot, les deux finalistes de la D1B, ont reçu leur licence

Oud-Heverlee Louvain et le Beerschot ont par contre bien reçu tant la licence européenne que la licence professionnelle pour la Belgique pour la saison 2020-2021. Les finalistes de D1B, qui avaient dû apporter des pièces supplémentaires, ont finalement reçu un avis positif du manager des licences Nils Van Brantegem.

Le montant n’est pas encore connu, lors de la manche aller, le Beerschot s’est imposé 1-0. La date de la finale retour n’est pas encore connue. La chance que les deux clubs soient promus dans un championnat de D1A à 18 est une possibilité.

En D1B, les dossiers de Lokeren, Roulers, Lommel et Virton ont également été recalés. Les dix-sept autres clubs professionnels ont reçu leur licence.

Pas de licence non plus pour l’Excelsior Virton

Ce ne pas vraiment une surprise ! L’Excelsior Virton (D1B) n’a pas obtenu sa licence pro. La Commission a donc suivi l’avis négatif de son manager, Nils Van Branteghem, une semaine plus tôt. Le club ne s’était pas présenté à l’audience du 1e avril dernier où il devait défendre son dossier en apportant des éclaircissements et en fournissant des pièces manquantes. La décision de la Commission des Licences prévoit même une rétrogradation du club au niveau de la D2 amateurs avec un handicap de trois points dès la reprise du championnat.
C’est désormais devant la CBAS que Virton espère obtenir le précieux sésame pour pouvoir poursuivre dans le football professionnel. Rappelons qu’avant l’examen de son dossier, l’Excelsior Virton avait saisi la CBAS pour " obtenir l’annulation de diverses dispositions des règles URBSFA sur la licence et de dénoncer l’application discriminatoire du règlement " ! L’audience est fixée au 23 avril.