Berchem-Sainte-Agathe 1082

Le Refuge Bruxelles, qui aide la communauté LGBT+, lance un appel aux dons pour grandir plus vite

L’ASBL Le Refuge Bruxelles lance aujourd’hui un appel aux dons, subsides et soutiens divers afin d’augmenter sa capacité d’accueil jusqu’à 20 places d’ici fin 2020.

L’ASBL Le Refuge Bruxelles lance aujourd’hui un appel aux dons, subsides et soutiens divers afin d’augmenter sa capacité d’accueil jusqu’à 20 places d’ici fin 2020. Cette année, l’ASLB a accompagné 17 jeunes sur 90 demandes. 

L’ASBL Le Refuge Bruxelles/Het Opvanghuis Brussel, avec le soutien de ses partenaires européens, a rencontré lundi, de 17h00 à 18h30, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close pour dresser un bilan de sa première année d’existence. Depuis novembre 2018, elle a reçu 90 demandes et a accompagné 17 jeunes de la communauté LGBT+ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et assimilés) âgés de 18 à 25 ans. Aujourd’hui, elle lance un appel aux dons, subsides et soutiens divers, privés comme publics, afin d’augmenter sa capacité d’accueil jusqu’à 20 places d’ici la fin de l’année 2020 et afin de pouvoir engager du personnel.

L’association peut accueillir sur un temps long jusqu’à 8 personnes en même temps, dans deux lieux différents. Elle dispose aussi de deux places réservées à l’urgence dans la maison qui héberge ses bureaux. Les jeunes qui font appel à l’association sont issus de milieux très différents, mais la dimension religieuse est un des facteurs discriminants important à l’intérieur des familles, avec des personnes liées autant aux milieux musulman que catholique ou qu’aux nouvelles Eglises de réveil, observe l’ASBL.

Refuser des demandes

“Sur 30 personnes qui voulaient être accompagnées dans leurs démarches administratives auprès du CPAS pour aller vers une indépendance économique, 17 ont été hébergées“, explique aussi Dimitri Verdonck, co-fondateur du Refuge Bruxelles. “On a dû refuser des demandes, parce qu’on n’était pas en mesure de répondre à des problématiques particulièrement lourdes, comme par exemple pour des jeunes en errance depuis un certain temps qui ont fait des séjours en hôpital psychiatrique ou pour des migrants qui rencontrent des problèmes de violences dans les centres d’accueil“. Dimitri Verdonck dénombre aussi de nombreuses demandes de personnes transgenres, plus fréquemment en situation de rupture familiale. L’ASBL Le Refuge Bruxelles et ses partenaires de Suisse, France, Espagne et Italie constitueront début 2020 une fédération européenne des refuges pour des jeunes de la communauté LGBT+ en situation d’exclusion.

Belga / Image: Le Refuge Bruxelles ASBL

Retrouvez l'article original sur BX1