Malmedy 4960

Le plus grand Bikepark du Benelux a rouvert ce dimanche

Le Bikepark de la Ferme Libert a rouvert ce dimanche.

Il est situé sur l’ancienne piste de ski de la Ferme Libert à Malmedy. Les amateurs ont donc à nouveau pu dévaler à vélo les différents parcours.

Cette réouverture a été assortie de conditions. La réservation est obligatoire, pour limiter le nombre de riders. Ceux-ci doivent avoir leur propre matériel. Jean-David Thomas, le responsable du Bikepark, explique : "Les conditions, c’est le port obligatoire du casque intégral sur tout le Bikepark, il faut le laisser sur sa tête toute la journée. Le port des gants est obligatoire. Et nous ne faisons pas de location, pour éviter la désinfection du matériel et éventuellement des problèmes de propagation du virus."

Un soulagement

Jean-David Thomas n’a su qu’il pourrait rouvrir que le 25 mai. Il n’a donc eu que quelques jours pour tout préparer. Il n’a annoncé la réouverture que samedi soir, cela a pourtant été suffisant pour qu’il enregistre une cinquantaine de réservations pour ce dimanche : "Les gens étaient vraiment en demande. Ils ne comprenaient pas pourquoi dans certains domaines ils pouvaient faire du sport et pas chez nous alors qu’on est en plein air. C’est un soulagement pour nous parce que l’activité était complètement stoppée. Sur le domaine, on a aussi le restaurant et là pour le moment on ne sait pas travailler du tout."

Le point délicat du Bikepark, c’est le remonte-pente qui ramène les cyclistes en haut de la piste comme autrefois les skieurs, mais Jean-David Thomas explique : "On a tout mis en œuvre pour éviter tout problème de distanciation. Il y a des distances de deux mètres entre les vélos à l’attente du remonte-pente. Les attaches sont distantes de 17 mètres. Il y a 24 attaches sur une remontée. Donc si on a une cinquantaine de personnes, s’il y en a 24 sur le remonte-pente et une partie qui roule, il n’y a pas grand monde en bas au remonte-pente qui attend."

Des descendeurs impatients

Parmi les premiers à pouvoir profiter de la réouverture du Bikepark, un habitué venu d’Aarschot : "C’est à une heure et demie de route pour nous, mais on a attendu pendant trop longtemps. Nous avons déjà fait quatre descentes. J’espère qu’on va en faire à peu près 25 aujourd’hui."

Cet autre rider venu, lui, de Bilstain était également très impatient : "C’est notre sport, c’est notre passion. J’ai la chance d’habiter à la campagne, j’ai le bois derrière, je peux aller rouler, mais ce n’est pas la même chose. C’est beaucoup plus fun de rouler ici que dans les bois. Et ici on a le remonte-pente alors que dans les bois il faut pousser pour remonter."

Martial Giot

Retrouvez l'article original sur RTBF