Rochefort 5580

Le parcours sans faute de Pierre-Yves Dermagne jusqu'au Fédéral

Depuis des semaines, on le citait comme possible ministre fédéral.

Aujourd’hui, c’est fait : Pierre-Yves Dermagne, étoile montante du PS, sera un des ministres que le Parti Socialiste veut aux manettes du gouvernement Vivaldi. A 40 ans, il aura déjà tâté de tous les niveaux de pouvoir.

On ne lui connaît que deux physionomies : souriant, le plus souvent, mais parfois grave. Comme quand il évoque le dossier Néthys qui précipite son entrée au Gouvernement wallon. Il s’empare du dossier qui va mobiliser une bonne partie de son énergie. Dossier agaçant, crispant et exaspérant : " Quand on décide de faire la lumière, il y a des moments où ça fait mal aux yeux ", soupire-t-il.

Poulain de Paul Magnette

Jeune, brillant, sans tache, il peut compter sur le soutien solide de Paul Magnette. Le Président du PS le prie même de participer aux différentes négociations en vue de former un gouvernement fédéral. A ce moment déjà, c’est quasi sûr : si le PS participe à la nouvelle aventure fédérale, Pierre-Yves Dermagne en sera.

De Rochefort à Bruxelles

En décembre 2018, Pierre-Yves Dermagne qui a un temps repris les fonctions ministérielles de Paul Furlan est élu mayeur de Rochefort. " Je le dis : je ne rêve pas de redevenir ministre ", annonce-t-il. Il n’en rêve pas mais il le sera ! A Namur, dans l’équipe wallonne d’abord et puis, aujourd’hui, dans la foulée, au Gouvernement fédéral.

Dissonances

On lui reconnaît une nature bienveillante ; ce sera nécessaire dans une équipe soudée par si peu d’atomes crochus. Il n’a jamais caché ses opinions régionalistes ; il va pourtant quitter Namur pour Bruxelles. On connaît ses convictions républicaines ; mais c’est dans les mains du Roi qu’il va prêter serment.
Ministre, c’est parfois aussi un chemin de croix… même pour ceux qui s’affichent laïcs.

Carl Defoy

Retrouvez l'article original sur RTBF