Ville de Bruxelles 1000

Le nombre d’agressions envers des policiers bruxellois a explosé en quatre ans

Pour tenter de contrer le phénomène, des policiers pourront porter “bodycams” lors d’interventions dans le cadre d’un projet pilote.

Pour tenter de contrer le phénomène, des policiers pourront porter “bodycams” lors d’interventions dans le cadre d’un projet pilote.

Le nombre de faits de violence à l’égard de policiers de la zone de Bruxelles-Ixelles a quadruplé en quatre ans, ressort-il d’une réponse fournie par cette zone à la conseillère communale et de police, Bianca Debaets (CD&V). En 2016, cent procès-verbaux (PV) de faits de ce type avaient été dressés. Pour l’année en cours, on en a déjà dénombré 392, alors que l’année n’est pas terminée. La progression de leur nombre est constante depuis 2016: on en avait dénombré 206 en 2017 et 320 en 2018.

Le nombre de sanctions lui aussi progressé en parallèle.

On a ainsi dénombré 41 amendes en 2016, et, jusqu’à présent, 187 pour 2019; 13 arrestations en 2016 et 24 en 2019. On assiste à une évolution en sens inverse du nombre de classements sans suite des PV: 46 en 2016; 93 en 2017; 82 en 2018, et jusqu’à, présent 15 en 2019, indiquent les chiffres transmis par la zone de police.

A noter que pour 2019, 104 PV sont encore en cours de traitement et 60 font l’objet d’une médiation.

En ce qui concerne la nature des faits, la zone de police constate toutefois une baisse de 19% des faits de rebellion entre 2016 et 2019, de 33% de ceux de coups à l’égard d’agents, de 32% pour ceux relatif à de la diffamation et de 42% pour la provocation.

Pour tenter de contrer le phénomène, la police de la zone va lancer un projet pilote qui permettra d’installer des “bodycams” sur ses agents de police lors d’interventions, nous a confirmé la porte-parole de la zone Polbru, Ilse Van De Keere. Selon la DH, le projet pourrait être étendu dès 2020 s’il est évalué positivement.

Rédaction, image Belga

 

Retrouvez l'article original sur BX1