Houyet 5560

Le moustique tigre a emprunté l'autoroute E411 pour entrer en Belgique

La question n’est pas de savoir s’il s’installera en Belgique, mais quand.

Le moustique tigre, d’origine asiatique, poursuit son inexorable progression en Europe, depuis son arrivée dans le bassin méditerranéen il y a une quinzaine d’années.

Les chercheurs de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers (IMT) surveillent désormais une vingtaine de sites en Belgique, qui sont autant de portes d’entrée pour cet insecte invasif : le port d’Anvers, les aéroports, certaines entreprises (qui importent des plantes tropicales ou des pneus) mais aussi les autoroutes. "Car, oui, le moustique tigre voyage en voiture, explique Wim Van Bortel, chercheur à l’IMT. C’est notamment comme ça qu’il remonte depuis le bassin méditerranéen vers le Nord de l’Europe."

Le moustique tropical a fait son apparition récemment dans la région parisienne et en Alsace, à moins de 300 kilomètres de nos frontières. "Et l’été dernier, ajoute Wim Van Bortel, nous avons détecté sa présence à cinq endroits différents en Belgique, notamment sur le parking de Wanlin, à 50 kilomètres au sud de Namur."

Des pièges au bord de l’autoroute

Depuis le début de cette année, le moustique invasif n’a pas encore pointé le bout de sa trompe en Belgique. Mais les chercheurs s’attendent à le revoir bientôt. Les pièges sont tendus sous la forme de récipients conçus pour attirer l’animal (voir photo). "Ils contiennent un produit qui simule les odeurs humaines, proche de notre transpiration", explique Isra Deblauwe (IMT). Avec les vacances qui approchent et le flux des voitures annoncé entre le nord et le sud de l’Europe, il faut s’attendre à trouver des moustiques tigres dans les pièges installés au bord des autoroutes.

"Ces tests seront réalisés sur 20 sites différents en Belgique dans le cadre du programme de surveillance des moustiques exotiques MEMO, explique Wim Van Bortel. Si nous pouvons les localiser à temps, nous pourrons mieux les combattre et limiter leur prolifération dans notre pays. Même si les moustiques tigres s’établissent ici, il est important de surveiller les populations pour être en mesure d’évaluer le risque de transmission de maladies."

Dans les zones tropicales, ils transmettent plusieurs virus comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Des cas de contaminations humaines ont déjà été enregistrés en France, en Espagne et en Italie.

Archives : Journal télévisé 01/05/2018

En mai 2018, déjà, la France appelait à la vigilance : le moustique tigre était installé dans de nombreux départements. Chez nous, un programme était lancé pour observer la progression de l'insecte. 

François Louis

Retrouvez l'article original sur RTBF