Le Monsieur Cuisine, robot multifonctions bon marché de Lidl, cache… un micro à l'intérieur

Sa sortie en France le 3 juin dernier, plusieurs mois après une commercialisation en Belgique, avait donné lieu à des scènes surréalistes dans les magasins Lidl en France.

Sa sortie en France le 3 juin dernier, plusieurs mois après une commercialisation en Belgique, avait donné lieu à des scènes surréalistes dans les magasins Lidl en France. Clients qui entament un sprint jusqu’au précieux robot, bagarre entre consommateurs pour en obtenir un exemplaire… et revente de l’appareil sur des sites de seconde main avec une petite commission au passage.

Ce robot ménager, c’est le "Monsieur Cuisine Connect", qui se présente comme un concurrent bon marché du célèbre Thermomix. Cuire à la vapeur, mixer, faire revenir les oignons… le Monsieur Cuisine le fait pour vous sans effort et pour bien moins cher que la version originale. Pas de secret : la marque Silvercrest, qui le commercialise chez Lidl, fait fabriquer son appareil en Chine. Mais si ce rêve de passionné de cuisine rapide et facile avait un revers ? Un article du site spécialisé Numerama vient en effet jeter un pavé dans la mare.

Tout a commencé par une blague pour deux Français : détourner la fonction première du Monsieur Cuisine pour qu’il affiche le jeu vidéo Doom sur son écran tactile. L’appareil est connecté à internet pour télécharger de nouvelles recettes. Dès lors, avec quelques manipulations, il devrait être possible d’afficher autre chose que le menu de base du robot… Bingo, la machine tourne avec un système d’exploitation Android (le même qui équipe les téléphones portables des concurrents d’Apple) et dispose de ports USB cachés derrière une petite plaque en plastique. C’est la découverte faite auparavant par un Allemand qui a partagé son travail sur la plate-forme Github.

Un micro (presque) caché

Partant de là, les deux passionnés d’informatique français sont arrivés à leurs fins. Le robot permet même d’afficher des vidéos YouTube ou de surfer sur internet. Voilà pour le côté amusant… Mais en cherchant un peu plus loin, ils découvrent aussi un micro dont l’entrée est visible sur la base de l’appareil. "Il n’est fait mention nulle part de son existence, ni sur le site officiel, ni dans la notice d’utilisation que nous avons consultée", écrit Numerama. Le micro en question est fonctionnel, comme le montre la vidéo en fin d’article, postée sur YouTube.

Enregistrer le son ambiant, une volonté explicite du constructeur ? Une option qui sera activée plus tard, via une mise à jour ? Ou une négligence de la part de la marque qui n'a pas contrôlé le travail de ses sous-traitants… En tout cas, tout semble avoir été fait pour implanter en bonne place ce micro dans la machine. Par contre, il n'est pas fait mention de cette fonction dans le mode d'emploi de l'appareil (à retrouver en cliquant ici). Tout juste peut-on lire à la page 30 de ce mode d'emploi "qu'une mise à jour de logiciel peut contenir p. ex. des améliorations dans le logiciel existant. S'il existe des mises à jour, celles-ci sont chargées automatiquement en tâche de fond quand l'appareil est connecté au [réseau Wifi]".

Autre point relevé par Numérama : la version d’Android utilisée par la machine est obsolète… et pourrait donc faire l’objet d’un piratage. Un mal qui menace de nombreux appareils toujours plus présents dans nos maisons.

Du côté de Lidl, on affirme n’être au courant de rien. Contactée par BFM TV après les révélations de Numerama, l’enseigne "assure ne pas être au courant de la présence de ce micro." "J’ai l’impression qu’on me parle de science-fiction, c’est incroyable", affirme même Michel Biero, le directeur exécutif achats et marketing de Lidl en France.

Contacté par la RTBF, Lidl Belgique explique que le Monsieur Cuisine Connect n'est pas en vente en Belgique. C'est vrai pour l'année 2019. Mais l'appareil s'est bien retrouvé sur le web-shop de Lidl et dans les dépliants de la marque au mois d'août 2018. Le stock avait été rapidement épuisé. Si des clients ont des questions à propos de leur robot, l'entreprise leur demande de prendre directement contact avec le service client.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF