Le ministre De Crem est venu à Liège en soutien à la police zonale

Le ministre de l'intérieur est venu en visite à la police de Liège ce mercredi midi.

Il a été reçu par le chef de corps Christian Beaupère et la bourgmestre faisant fonction Christine Defraigne. Au surlendemain des coups de feu tirés contre un agent, Pieter De Crem était venu "soutenir" les policiers liégeois - pour rappel, le policier blessé à la tête lors d'un banal contrôle à Jupille, est toujours entre la vie et la mort.

A son arrivée à l'hôtel de police de Liège, Pieter De Crem nous a déclaré vouloir témoigner de son soutien et de son respect pour la police de Liège "qui est de nouveau en train de vivre des heures très difficiles. Mes pensées vont aussi vers Maxime qui se trouve toujours dans un état très préoccupant." Le ministre comptait aussi parler de mesures qui pourraient être prises dans le domaine de la formation des policiers "pour encore améliorer la façon dont on peut éviter de tels incidents. Nos agents sont très bien formés pour faire le calcul des risques, mais il y a de nouveaux risques, donc il faudra penser à d'autres moyens pour éviter que ceci se reproduise."

Le ministre n'a pas prévu de se rendre au chevet du policier blessé, toujours aux soins intensifs, mais il n'exclut pas d'y aller dans les jours qui viennent.

 

 

La solidarité s'organise...

… avec quelques tâtonnements. En début d'après-midi, des membres opérationnels du service "interventions" ont lancé une cagnotte sur un site collaboratif, en faveur de la famille de leur collègue direct, toujours entre la vie et la mort. Une initiative remplacée quelques heures plus tard par une collecte de l'association sans but lucratif Belgian Blue Line, qui avait déjà réalisé des écussons, afin de récolter des fonds, après de l'assassinat des deux policières en mai de l'an dernier, et qui n'exclut pas de recommencer, cette fois

François Braibant et Michel Gretry

Retrouvez l'article original sur RTBF