Hastière 5540

Le Festival international du Théâtre Action va vous faire enrager

Pendant trois semaines, découvrez près de 40 spectacles issus de productions belges et internationales dans 14 lieux culturels en Wallonie et à Bruxelles. Rendez-vous du 5 au 26 octobre.

Qu’ont en commun la Belgique, l’Angola, l’Italie, la France, la République démocratique du Congo, le Maroc, la Palestine et le Québec? Un paysage qui offre un outil d’expression pour pointer la complexité du monde. Le Festival International de Théâtre Action (FITA) invite à découvrir les différentes " visions " et " regards " que les compagnies belges et étrangères proposent aux travers des différentes actions culturelles et pratiques artistiques qu’elles développent sur leur terrain respectif.

Le théâtre action incarne et pose un regard différencié, c’est un laboratoire culturel où professionnels et citoyens interrogent l’ici et le maintenant. C’est aussi un espace de création collective qui explore les problématiques sociétales. Le théâtre action, c’est la parole donnée sur des questions qui font débat dans la cité, avec TOUS les acteurs de la cité.

Pendant 3 semaines, découvrez dans 14 lieux culturels de Wallonie et de Bruxelles, près de 40 spectacles issus du fertile terreau belge et international. En abordant notamment la condition des femmes, le monde du travail, l’identité ou encore la pauvreté et les migrations, le FITA met en lumière ce qu’il se crée de plus riche et de plus diversifié. Avec sensibilité, conviction, humour et créativité.

Un petit avant-goût des festivités avec quelques propositions:

Temple d'Aquarium (Angola)

Un spectacle qui interroge les mouvements migratoires occasionnés par la misère ou les guerres à travers le monde. A travers l’histoire de M’bor a Tseu et de Stella Rosa, c’est la problématique d’une frontière artificielle imposée (entre la RDC et l’Angola) qui est abordée.

Elle coupe un peuple en deux avec, pour conséquences, des séparations qui interviennent au sein des familles, des groupes et des cultures.

Représentations à Bastogne, Seraing, Namur et Bruxelles.

Dialy (Maroc)

Un projet théâtral qui sillonne les mémoires de femmes pour dénoncer " l’excision culturelle féminine " à travers le temps. Trois comédiennes, loin des harems et des mythes des hammams, racontent des souvenirs de femmes.

Elles brisent les tabous et les silences ancrés dans les mentalités et dévoilent la sexualité féminine.

Représentations à Bruxelles.

Et voilà le travail (Belgique)

Une comédie douce amère qui aborde l’évolution critique du monde du travail. Entre ceux pour qui sonne l’heure de la retraite et les plus jeunes, pour qui sonne l’heure de la bataille et de la débrouille, un fossé les éloigne, tentant d’empêcher des poignées de main et des poings levés.

Représentations à La Louvière.

Homme/Femme (Belgique)

Un seul en scène qui aborde avec pudeur et amour la question de l’homosexualité encore taboue dans certaines sociétés. Il n’est pas toujours facile de dire les choses telles qu’elles sont et l’on attend parfois qu’il soit trop tard pour ouvrir son cœur à l’autre. Un magnifique texte de Saverio La Ruina mis en scène par Emmanuel Guillaume.

Représentations à La Louvière.

J'ai tant ri à Gaza (Palestine)

Une conférence gesticulée qui réunit quatre regards posés sur le blocus imposé par Israël. Quatre individus qui dévoilent avec force et humour les réalités rencontrées là-bas comme ici, hier comme aujourd’hui. Une porte entre ouverte sur la vie dans l’étroite bande de terre de Gaza.

Représentations à Namur et à La Louvière.

Ateliers, initiation, formations

Le FITA invite aussi le public à s’initier au théâtre action comme outil de confrontation, de lien et de dialogue.

Ateliers de création, d’écriture, ateliers gesticulés, formations, tables rondes accueillent ceux et celles qui veulent prendre le pouls de cet " art mobilisateur ".

Rendez-vous sur le site officiel du FITA pour le programme complet du festival.

JP