Frasnes-lez-Anvaing 7911

Le conseil communal de Frasnes était une nouvelle fois animé ce mardi

« Embellir la commune avec des fleurs et des plantes, c’est bien, mais au total, ce seront 1500 m2 de plantations à entretenir, ce n’est pas rien ! Il faut prévoir davantage de moyens, tant humain que matériel.

« Embellir la commune avec des fleurs et des plantes, c’est bien, mais au total, ce seront 1500 m2 de plantations à entretenir, ce n’est pas rien ! Il faut prévoir davantage de moyens, tant humain que matériel. », expose d’emblée Michel Delitte (Horizon Citoyen) au moment d’aborder les points 19 et 20 du conseil communal relatifs à la gestion différenciée des cimetières, au verdissement des places publiques et à la plantation d’arbres aux entrées des villages. Michel Devos (PS) est lui aussi dubitatif : « On achète déjà des arbres alors qu’il serait plus judicieux d’effectuer une étude au préalable pour savoir où et comment les planter, de faire par exemple appel au Parc naturel du Pays des Collines qui dispose de spécialistes en la matière. » Jacques Dupire (indépendant) abonde : « Ce projet part d’une bonne intention mais il doit être approfondi. »La majorité libérale se veut rassurante : « L’équipe entièrement dédiée aux espaces verts a été renforcée et elle le sera encore davantage avec des Articles 60 ainsi qu’avec des étudiants en formation Espaces verts au Forem. » (Valéry Gosselain)L’infrastructure sportive d’Anvaing fait toujours débatL’installation d’une rampe permettant aux personnes à mobilité réduite d’accéder à la nouvelle piste d’athlétisme et au terrain de rugby d’Anvaing (montant estimé de 44 923,07 €) a aussi suscité pas mal de discussion dans l’assemblée. « Ce n’est pas normal que l’entreprise n’ait pas prévu cela ! C’est le B.A-BA en la matière, c’est à présent à elle et pas à la commune de l’assumer ! » (Didier Verdoncq, Ecolo). Michel Delitte renchérit : « On était sur un budget de 1 400 000 € pour cette infrastructure sportive et on dépasse à présent les 2 millions, c’est tromper les gens ! ». Concernant le remplacement des billes de caoutchouc du terrain de rugby, l’échevin des Sports Sébastien Dorchy se veut rassurant : « Nous respecterons la décision prise au conseil communal : les billes seront bel et bien remplacées en 2020 et le montant financier de ce changement sera prévu au budget. »Des caméras mobiles placées aux quatre coins de l’entitéL’an dernier, la commune de Frasnes-lez-Anvaing a acquis 6 caméras de surveillance. Elles seront placées en différents endroits de l’entité et différents panneaux annonceront cette surveillance à l’entrée des villages. « Il s’agit de petites caméras légères, discrètes, de haute définition, d’une autonomie de 70 heures et intelligents puisqu’elles ne se mettent en route qu’en cas de mouvement. », explique Valéry Gosselain (MR). Carine de Saint-Martin, la bourgmestre faisant fonction, complète : « Je veux croire en l’effet dissuasif de la chose, cela peut aider au processus d’embellissement de la commune. L’objectif n’est pas de sanctionner mais d’éviter les dépôts sauvages. » Marie-Colline Leroy (Ecolo) doute quant à l’action de ce dispositif : « Aucune étude n’a montré l’efficacité de ces caméras. A Marseille par exemple, 10% seulement des affaires ont été élucidées ! Les dépôts d’immondices sont un fléau mais c’est de l’argent dépensé avec en contrepartie très peu de retour. Je suggère de faire le bilan dans un an et de voir s’il y aura effectivement eu moins de dépôts sauvages. »Le sport sur ordonnance avec LeuzeAprès un projet permettant à tous les enfants d’apprendre à nager avec les communes de Celles et de Mont-de-l’Enclus, Frasnes-lez-Anvaing se lance dans un second projet de supracommunalité, cette fois avec Leuze-en-Hainaut pour le sport sur ordonnance. Pour rappel, Frasnes est la première commune belge a avoir mis en place ce projet de sport sur ordonnance. Jacques Dupire, l’ancien échevin et médecin qui a porté le projet à bout de bras - et est toujours impliqué dans l’asbl nationale Sport sur ordonnance - s’inquiète quelque peu : « Je ne veux pas que vous dénaturiez le projet : il ne faut pas faire du sport à n’importe qui, il faut un certificat médical et surtout un encadrement spécifique. Ce dernier sera-t-il respecté ? Quelle sera la formation des encadrants ? Le projet restera-t-il sur Frasnes ou déménagera-t-il sur Leuze ? » L’échevin des Sports Daniel Richir se veut rassurant : « Il n’est pas question de supprimer l’activité qui se déroule à Frasnes et qui fonctionne bien. L’idée est de créer une synergie avec Leuze afin de développer cette activité dans les deux communes. »Plus de sérénité au prochain conseilCaroline Mercier, la présidente du conseil communal, aura le dernier mot de cette séance qui aura duré une nouvelle fois près de quatre heures et aura connu quelques moments de tension. A plus d’une reprise, elle a en effet dû remettre les uns et les autres à l’ordre. « Je trouve déplorable l’attitude de certains. Est-ce parce que je suis une femme ? Je souhaite une chose : que cela ne se reproduise plus lors du prochain conseil communal. C’est stérile et cela ne sert à rien. »F.T.

Retrouvez l'article original sur notélé