Yvoir 5530

Le Chemin de Fer du Bocq: les amoureux de la ligne 128

Le train touristique de la vallée du Bocq est l'une des attractions majeures de la région yvoirienne. Pour faire fonctionner l'engin, une centaine de bénévoles, véritables passionnés du rail, se relayent.

C'est l'histoire de véritables passionnés du rail. Tous ont en commun la ligne 128 entre Ciney et Spontin, celle qui traverse de long en large la vallée du Bocq, dans la commune d'Yvoir. Cette ligne, abandonnée complètement par la SNCB dans les années 80, a été sauvée par ces bénévoles. Depuis le début, leur objectif est clair : donner une seconde jeunesse à des wagons et des locomotives mis hors service par la société belge des chemin de fer. Cédric Soltys fait partie de l'ASBL: "La majeure partie des locomotives qui circulent sur notre ligne ont été construites dans les années 50-60. Ce sont véritablement des vestiges industriels que nous conservons et maintenons en état de fonctionnement sur la ligne."

Aujourd'hui encore, l'ASBL « les Chemins de Fer du Bocq » continue son travail de préservation de la ligne. Elle gère aussi le train touristique qui permet aux voyageurs d'admirer la vallée. À même les rails, Philippe Sterck, l'un des bénévoles, entretient les appareils de voies: "On s'occupe du graissage et du resserrage de tout ce qui concerne la boulonnerie, notamment du mécanisme de commande de l'aiguillage."

Chaque année, l'association organise un événement de grande envergure, un festival d'anciennes locomotives sur plusieurs jours. Ce dernier permet aussi à des photographes amoureux du rail de venir capturer des engins historiques dans des conditions idéales, en plein dans la vallée du Bocq. 

Pas que des cheminots

L'ASBL compte une centaine de membres. Tous ne sont pas des cheminots, c'est le cas notamment de Philippe: "Cet amour du rail vient de ma première Saint-Nicolas, à deux ans et demi, quand le grand Saint m'a apporté un petit train électrique. J'ai été subjugué par mon cadeau.

Pour garder tous ces engins en état de fonctionnement, il faut près d'une trentaine de corps de métiers différents. Cédric Soltys confirme: "On a des spécialistes de moteurs de locomotives, de la caisse, des freins,... En tout, on a une flotte de six locomotives et six voitures qu'il faut inspecter régulièrement pour assurer la sécurité des voyageurs."

Tous les ans, plus de 30.000 voyageurs embarquent dans l'un des trains de cette fameuse ligne 128

Le train touristique de la vallée du Bocq est l'une des attractions majeures de la région yvoirienne. Pour faire fonctionner l'engin, une centaine de bénévoles, véritables passionnés du rail, se relayent.

Retrouvez l'article original sur MAtélé