Le bonheur des randonneurs

Aux portes des Fagnes et des forêts de l’Hertogenwald, non loin d’Eupen, le nom de Baelen apparait pour la première fois en 888 dans un acte officiel. Son destin est étroitement lié au Duché de Limbourg. Au fil du temps, des alliances et des traités, elle change bien souvent de propriétaire. Tantôt bourguignonne, espagnole, hollandaise, autrichienne, française, hollandaise, belge enfin…

Durant la seconde guerre mondiale, les habitants de Baelen Membach ont eu à souffrir de leur proximité avec l’Allemagne : les maisons ont été incendiées, des exécutions sommaires ont terrorisé la population, de nombreux jeunes ont été enrôlés dans la Wehrmacht.

Si aujourd’hui la commune est essentiellement rurale, Baelen a connu de nombreuses activités industrielles. Les fabriques de draps, le tissage à domicile, les carrières de grès et de marbre, les fours à chaux ont assuré durant des siècles du travail à ses habitants.

A noter encore que près de la moitié des eaux du lac de la Gileppe se trouvent sur le territoire de la commune de Baelen, dont pas moins de 80% de la surface est recouverte de forêts. Un véritable bonheur pour les randonneurs. La maison du tourisme publie d’ailleurs un carnet recensant 20 promenades dans la commune.

C. Vandelois