Montigny-le-Tilleul 6110

Le Bois Roussel façonne les talents des personnes extraordinaires !

Il n’est pas simple de s’occuper d’une personne handicapée surtout lorsque les parents travaillent.

L’ASBL Le Bois Roussel avait déjà soulevé le problème il y a 32 ans et depuis, elle est toujours présente et aujourd’hui, elle s’occupe quotidiennement de 24 bénéficiaires au travers d’activités où l’on met en avant les talents de chacun. 

En cette fin du mois d’octobre, les bénéficiaires n’arrêtent pas une seule seconde à l’atelier « jus de pomme ». On broie, on presse et on met le jus pomme récolté en bouteille. A la manœuvre, il y a Maddison et Astrid. Ce duo s’occupe de remplir les bouteilles et de les ranger. « J’adore ça », confie Maddison alors qu’Astrid explique tout le processus de fabrication. 

Car au Bois Roussel, c’est le bénéficiaire qui est au centre des préoccupations et c’est l’ensemble de l’institution qui gravite autour de ces personnes extraordinaires. « On les valorise au travers d’activités. Qu’elles soient ludiques, pédagogiques ou informatiques, on est dans tous les niveaux. Elles arrivent à s’épanouir avec une multitude d’activités où chacun y trouve sa place », explique la directrice du Bois Roussel, Marie-Christine Garcia. 

L’ASBL a voulu répondre à une demande des parents

A sa création, l’ASBL a tenté de répondre à une problématique posée par des familles. L’idée de base veut que l'on prenne en charge leurs enfants après l’école pour que l’on s’occupe d’eux. 32 ans plus tard, le Bois Roussel a évolué, a grandi pour devenir une référence. « Chez nous, le bénéficiaire peut choisir les activités qu’il préfère, insiste Marie-Christine Garcia, mais dans la vie, on ne fait pas ce que l’on aime donc on essaie de toucher un peu à tout mais on va favoriser ce que les bénéficiaires apprécient le plus. »

Par petit groupe, les bénéficiaires participent à des activités quotidiennes comme la cuisine ou encore le service en salle. La volonté de cette institution est d’utiliser les compétences de chacun au profit de la collectivité.  

Ensemble, ils façonnent leurs capacités dans chaque domaine, sans aucun apriori, sans jugement et toujours, avec le sourire aux lèvres.  

Retrouvez l'article original sur Télésambre