Le Belge a-t-il toujours une brique dans le ventre?

Comment se porte le secteur le secteur de la construction en Wallonie et à Bruxelles? Quelles sont les nouveautés au niveau des primes? Petit aperçu, un mois avant batibouw, avec Ayme Argeles est coordinateur des Projet Transversaux à la Confédération Construction Wallonne.

 

Hausse de plusieurs primes à l'entretien et à la rénovation

Pour 2019, la Région bruxelloise annonce quatre hausses tangibles des primes: "chaudières à condensation" et "isolation des murs", "chaleur" (pour les entretiens de chaudières) et "travaux de rénovation lourde".

Qu'en est-il en Wallonie, qui a déjà bien travaillé sur les primes les années précédentes ? "Les discussions sont en cours pour une stratégie rénovation d'ici à 2050", explique Ayme Argeles. Parmi les projets dans le pipeline: un nouveau régime de primes qui mettra en avant la "feuille de route du bâtiment".

Défi: simplification administrative

Késako ? "Cela veut dire que le particulier fera appel à un certificateur, un auditeur énergétique qui lui permettra de voir le potentiel de rénovation de son bâtiment et phaser les travaux." L'audit sera probablement obligatoire, mais l'idée est de simplifier les choses administrativement car "le particulier n'aura plus qu'un seul interlocuteur qui sera en lien avec le privé, l'administration".

En ce moment, il semble que cela soit un problème majeur: de nombreuses primes existent, mais la complexité des démarches pour les obtenir décourage bon nombre de personnes. "L'effort de simplification administrative va se poursuivre", confirme Ayme Argeles. 

Attention aussi à la stabilité de l'entrepreneur auquel vous faites appel: c'est peu connu, mais on peut vérifier la solvabilité et la qualité de son entrepreneur via le site buildyourhome.be.

Tendance à la hausse: les copropriétés et les appartements

"Les gens ont de moins en moins de superficie. On assiste à une séparation des biens. Là, c'est principalement du juridique", résume le représentant de la Confédération Construction Wallonne.

Puis, finis, les maisons quatre façades: "Le nombre de permis de bâtir pour des appartements a dépassé celui des maisons unifamiliales". Cela s'explique aisément: "Ce n'est pas qu'une question de mètres carrés, mais c'est aussi des questions énergétiques". Moins on a, moins on a besoin de chauffer. 

RTBF La Première

Retrouvez l'article original sur RTBF