Mons 7000

Le 112 recrute : "il faut être capable de gérer son stress"

Les centrales d’urgence 101 et 112 ont décidé d'engager 50 opérateurs supplémentaires.

Objectif: traiter plus rapidement les 6 millions d’appels d’urgence qu’ils reçoivent chaque année. Si vous voulez postuler, c’est ici. Vous avez jusqu’au 29 mars prochain pour déposer votre candidature. Il n’y a pas d’expérience requise pour ces postes, vous devrez suivre une formation de 3 à 4 mois.

"Ce n’est pas fait pour tout le monde"

Derrière leur téléphone et leurs 3 écrans de contrôle, les opérateurs du 112 et du 101 c'est le premier maillon de la chaine de secours, ce sont eux qui effectuent le premier triage " en fonction de ce que la personne demande et de ce qui se passe sur place, si une dame est tombée par exemple, on envoie une ambulance, les pompiers ou la police." Chantal est opératrice à la centrale de Mons, elle prévient "ce boulot n’est pas fait pour tout le monde! Il faut savoir gérer ses émotions et celles des autres. Généralement plus ils sont stressés, moins c’est grave…"

 

"J’ai déjà aidé à mettre au monde un enfant, par téléphone"

Cela fait 9 ans que cette jeune maman travaille au 112. Il y a parfois des moments difficiles "quand la personne qu’on doit aider est vivante, mais qu’après on apprend qu’elle est décédée, c’est difficile." Il y a aussi des belles histoires : elle a joué le rôle de sage-femme, à distance "la dame avait perdu les eaux et le père m’a dit au téléphone qu’il voyait la tête, je lui ai expliqué ce qu’il fallait faire. On m’a ensuite rappelé pour me dire que le bébé s’appelait Louis. J’y pense encore souvent !"

Simon Gerard

Retrouvez l'article original sur RTBF