Liege 4000

La famille de castors du parc de la Boverie a été capturée et relâchée dans une réserve naturelle à Bullange

C’est toute une famille de castors qui s’était installée depuis plusieurs mois à la Boverie : le père, la mère et trois jeunes. Un garde manger copieux pour ces animaux qui dévorent environ deux kilos de bois par jour à l'âge adulte.

Mais leur présence posait problème : certains arbres du parc liégeois sont classés et cela ne les rend malheureusement pas moins appétissants aux yeux des rongeurs. Ensuite, la chute d'un arbre entamé par les castors peut constituer un danger pour les promeneurs.

Avant de déplacer les castors, des mesures préventives ont été déployées sans succès. D’abord des grillages autour des troncs subtilement retirés par la famille castor. Puis un enduit répulsif épais a été appliqué sur le bois, mais les castors se sont fait un plaisir de le ronger avant de "passer derrière" pour atteindre le bon bois.

Une première en Belgique

"Nous avons refusé d'euthanasier ces castors", explique Philippe Schutters, vétérinaire communal de la Ville de Liège. "L'échevine du bien être animal a réussi à obtenir une dérogation du département nature et forêt pour pouvoir les déplacer. C'est quelque chose de tout à fait exceptionnel, c'est une première en Belgique."

Il existait une condition afin que cette petite troupe puisse déménager : qu'elle soit originaire d'Europe. Si ces castors avaient été canadiens, ils auraient été considérés comme espèce invasive non protégée. "On a pu remonter la source et ils venaient de Pologne", continue Philippe Schutters, qui estime que les rongeurs ont été introduits illégalement ici.

Un long déménagement

Il a fallu six semaines à partir de la mi-janvier pour les capturer tous. Un défenseur des droits des animaux a perturbé la capture : il venait discrètement refermer la trappe de la cage avant que les castors n’y entrent. "Grâce à une campagne sur les réseaux sociaux et des patrouilles de police, on est parvenu à expliquer que cette capture intervenait dans le cadre de la protection de ces animaux", ajoute Philippe Schutters.

La famille de castors a été déménagée dans une réserve naturelle à Bullange, dans la vallée de l’Olef, où ils sont "au paradis". "Les jeunes ont tout de suite été dans l'eau pour jouer et les adultes ont commencé à refaire une petite maison directement. Ils sont très bien là-bas", assure-t-il. On s’attend à ce que la Boverie soit un jour ou l’autre recolonisée par d’autres castors, mais il y aura d'autres "déménagements".

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF