Liege 4000

La Cité Miroir fête ses 5 ans ce lundi !

Lieu emblématique de la Cité Ardente, la Cité Miroir fête ses cinq ans ce 14 janvier 2019. Au centre-ville de Liège, cette institution culturelle au caractère architectural particulier invite les visiteurs à la réflexion et au dialogue.

La Cité Miroir est devenue au fil des années un lieu de rassemblement où règnent l’art et la culture. Au programme : une pluralité d’activités inégalables sur le marché...

Entre expositions, conférences, films et pièces de théâtre, tout le monde y trouve son compte.

Vivre Ici vous propose de revenir de parcourir l'histoire du lieu et de découvrir les futurs projets que la Cité Miroir a à vous offrir.

Retour sur un parcours un peu chaotique...

Œuvre de l’architecte liégeois Georges Dedoyard, la Cité Miroir n’a pas toujours été un espace culturel.

En 1936, sous l’initiative de l’échevin des Travaux publics de la Ville de Liège Georges Truffaut, le bâtiment des Bains et Thermes de la Sauvenière prend vie. Son objectif étant de jouer un rôle à la fois social et hygiénique, le projet intègre non seulement deux bassins de natation, des bains publics, un dancing ainsi qu’une salle de billard, des salles de sport, etc.

Les travaux s’achevant en 1942 sous l’occupation nazie, le bâtiment devient "un symbole fort de la résistance aux idées d’extrême droite". C’est en 2000 que les Bains et Thermes de la Sauvenière ferment pour "non-conformité des normes de sécurité". Avant de devenir "La Cité Miroir", l’espace est classé comme monument au Patrimoine wallon, le 4 mai 2005.

Jacques Smits, directeur des Territoires de la Mémoire, répond en 2014 à une demande singulière de la part des Liégeois et de la Ville de Liège. Il met en place la Cité Miroir : un espace citoyen mis au service de l’éducation, du débat et de la culture.

Le 14 janvier 2014, la Cité Miroir ouvre ses portes et permet à tous ses visiteurs une immersion culturelle à 360°. Sophie Liégeois, chargée de communication de la Cité Miroir, nous révèle leur objectif concernant cette pluridisciplinarité : "Nous souhaitons avant tout créer un espace de discussions et de débats pour inciter le public à réfléchir à propos des thématiques liées à la citoyenneté et au devoir de mémoire."

Cinq moments clés de la Cité Miroir

2014 : Ouverture des portes au public

Le 14 janvier 2014, la Cité Miroir est inaugurée. En une semaine, plus de 22 000 visiteurs étaient présents pour découvrir les lieux.

2015 : 52 000 personnes pour l’exposition "L’Art dégénéré selon Hitler"

L’exposition qui "revient sur l’histoire de la vente de Lucerne en 1939 et à ses conséquences" se clôture le 29 mars 2015. Durant six mois, plus de 52 000 personnes ont pu découvrir les œuvres acquises à cette époque par le Musée des Beaux-Arts de Liège; ainsi que l'histoire de ce fait marquant.

2016 : Inauguration de l’exposition permanente "En Lutte. Histoires d'émancipation"

L’exposition En Lutte. Histoires d’émancipation rejoint Plus jamais ça! Parcours dans les camps nazis pour résister aujourd’hui parmi les expositions permanentes de la Cité Miroir. Cette expo qui retrace l’histoire des luttes sociales en Belgique permettra aux visiteurs de trouver réponse à de nombreuses questions telles que "Comment sont nés les congés payés ?" ou encore "Comment les femmes ont-elles eu accès aux droits de votes ?".

Cette exposition accueille chaque année entre 4 et 5 mille visiteurs par an.

2017 : Rétrospective du peintre congolais Mode Muntu

Du 16 mai au 27 août 2017, Mode Muntu, considéré par le journal l’Écho comme "le peintre du 21ème siècle", a eu droit à une large rétrospective. Au total, plus de 73 tableaux ont orné les murs de la Cité Miroir. Disparu en 1985, "l’homme modeste" a attiré plus de 5000 personnes.

2018 : 500 Liégeois posent pour Oliviero Toscani

Pour son projet Razza Umana, le photographe italien Oliviero Toscani a mêlé plusieurs portraits à ses nombreuses photos prises à travers le monde. Il a capté avec son appareil 500 visages liégeois. Chaque regard en dit long... "Pour moi, l'art c'est la prise de conscience de la condition humaine" confie t-il à la Cité Miroir.

Cette expo photographique se clôture en avril 2018 et a accueilli environ 8700 personnes.

Et pour 2019 ?

Pour cette année anniversaire, la Cité Miroir continuera dans le partage et les collaborations.

Liège, devenant une véritable ville touristique, permet à la Cité Miroir grâce à sa position centrale au cœur de la Cité Ardente, de devenir l’étape culturelle essentielle à tout amoureux de la culture qui se respecte.

Pour pérenniser ce succès, deux temps forts rythmeront cette année 2019.

Regroupant 80 masques de la collection du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac de Paris, l’exposition Masques est une sélection de plusieurs œuvres venant des quatre coins du monde. Après Pékin et Tokyo, Masques installera ses valises à Liège du 23 mars au 20 juillet 2019.

Second rendez-vous de l'année : l'exposition Darwin, l'original s'installera à la Cité Miroir d'octobre 2019 à janvier 2020. L'expo reviendra sur les travaux du père de la théorie de l'évolution dont les idées "trouvent écho dans les arts et les lettres". La Cité Miroir nous fait part dans un communiqué que "le parti pris de cette exposition est de revenir aux sources de la pensée de Darwin et d’immerger le visiteur dans l’imaginaire historique du XIXe siècle."

Pour les années à venir, l’équipe de la Cité Miroir a comme souhait de toucher un public plus large, en dehors de la Province de Liège. Sophie Liégeois nous informe que la Cité Miroir "amènera encore plus de sujets et répondra aux demandes et envies du public".

La chargée de communication a constaté "qu'en 2018, les gens ont envie de reprendre en main leur pouvoir, de bouger pour la société et de défendre leur droit."

Après plusieurs années de travaux et 5 ans d’existence, la Cité Miroir a su se faire une véritable place au sein de la vie culturelle à Liège. L’ancienne piscine continuera à accueillir bon nombre de Liégeois et espérons-le d’autres curieux de la Wallonie et du pays.

Pour en savoir plus sur les activités de la Cité Miroir, nous vous donnons rendez-vous sur leur site internet.

 

Aurélie Bronckaers