Retour sur Terre réussi pour les deux astronautes de la capsule de SpaceX

Deux astronautes américains en provenance de la Station spatiale internationale ont amerri dimanche dans le golfe du Mexique à bord d’une capsule SpaceX, couronnant de succès cette première mission de démonstration de la société spatiale pour la Nasa.

Deux astronautes américains en provenance de la Station spatiale internationale ont amerri dimanche dans le golfe du Mexique à bord d’une capsule SpaceX, couronnant de succès cette première mission de démonstration de la société spatiale pour la Nasa."Bienvenue sur Terre, et merci d’avoir volé sur SpaceX", a annoncé le directeur de vol aux astronautes, qui ont répondu immédiatement.

La capsule Dragon a amerri au large de Pensacola en Floride comme prévu à 14H48 (18H48 GMT, 20h48 heure belge), selon les images retransmises en direct, après avoir traversé apparemment sans dommage l’atmopshère terrestre. Quatre grands parachutes ont ralenti la descente de la capsule, qui doit être récupérée rapidement par un navire de SpaceX.

Le président américain Donald Trump a salué le retour "excitant" de la capsule habitée de SpaceX.

Les deux astronautes se préparaient dimanche à un amerrissage à haut risque dans le Golfe du Mexique après deux mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). "C’est le grand jour, Bob Behnken et Doug Hurley rentrent sur Terre", a tweeté la Nasa qui n’a pas fait amerrir d’astronautes depuis 1975 et dépend depuis près de dix ans des Russes pour les acheminer jusqu’au laboratoire orbital.

Une réussite de cette mission permettait aux Etats-Unis de retrouver leur autonomie spatiale, tout en déléguant à une société privée le transport jusqu’à l’ISS pour se concentrer sur d’autres missions d’exploration, de la Lune ou de Mars notamment. Les deux hommes ont fait leurs adieux samedi à leurs trois collègues restés sur l’ISS, à 400 km environ de la Terre, et ont quitté la station sans accroc autour de 23H34 GMT. Après une nuit sans incident, ils ont reçu le feu vert dimanche pour amerrir comme prévu au large de la ville de Pensacola, dans le nord de la Floride, vers 18H48 GMT (20h48 heure belge).

L’agence spatiale américaine a décidé de maintenir leur voyage malgré la tempête tropicale Isaias, qui charrie des vents violents et de fortes pluies sur la côte est de la Floride. Elle a toutefois renoncé au premier site envisagé, situé sur la côte Atlantique plus exposée.

28.000 km/h

A quelques heures de l’arrivée, la capsule Crew Dragon de SpaceX, société de l’excentrique entrepreneur Elon Musk, se déplaçait à plus de 28.000 km/h. A 13H51 (17H51 GMT), elle entamera une série de manoeuvres délicates, à commencer par le délestage de matériels inutiles pour la fin du voyage. Après s’être placée dans la bonne trajectoire, elle entrera dans l’atmosphère à 14H32 (18H32). Son bouclier thermique devra résister à des températures de l’ordre de 1.900 degrés.

Si tout se passe comme prévu, de premiers parachutes se déploieront à environ 4,5 km d’altitude pour ralentir sa chute et les principaux parachutes s’ouvriront à 1,8 km de la Terre. Un navire de la Nasa, GO Navigator, a été déployé sur place pour récupérer l’équipage qui subira immédiatement des examens médicaux avant d’être ramené sur la terre ferme. La capsule Dragon Crew sera, elle, transportée sur un site de SpaceX en Floride pour une inspection de six semaines destinée à vérifier qu’elle pourra de nouveau servir de taxi de l’espace.

L’an dernier, elle a accompli cette mission à vide et sans incident. Si tout se répète à l’identique, SpaceX, qui transporte des cargaisons vers l’ISS depuis 2012, pourra se targuer d’être la première société privée à assurer la navette vers l’ISS pour des astronautes.

Thomas Pesquet en 2021

Le 30 mai, la société d’Elon Musk, créateur de PayPal ou des véhicules électriques Tesla, avait réussi un premier exploit en acheminant Bob Behnken et Doug Hurley jusqu’au laboratoire orbital. Il s’agissait du premier vol habité lancé depuis les Etats-Unis depuis 2011, quand les navettes spatiales ont été arrêtées. Les Américains voyageaient depuis à bord de fusées russes. Pour trois milliards de dollars, accordés depuis 2011 dans le cadre d’un contrat à prix fixe, SpaceX a promis à la Nasa six allers-retours vers l’ISS, avec quatre astronautes à bord.

La prochaine mission, prévue fin septembre, devrait transporter trois Américains, Michael Hopkins, Victor Glover, et Shannon Walker et un Japonais Soichi Noguchi, qui resteront six mois dans l’espace. L’astronaute français Thomas Pesquet a fait savoir cette semaine qu’il voyagerait à son tour à bord du Crew Dragon de SpaceX pour sa seconde mission sur l’ISS au printemps 2021.

AFP

Retrouvez l'article original sur RTBF