Joachim Coens (CD & V) et Georges-Louis Bouchez (MR) nommés informateurs, prochain rapport le 20 décembre

Le duo de (jeunes) présidents prend ainsi la succession de Paul Magnette qui avait demandé lundi à être déchargé de sa mission d'information entamée début novembre.

Une manière de mettre L’Open Vld et le CD & V devant leurs responsabilités. La piste d’un gouvernement arc-en-ciel est principalement suspendue à ce qu’en feront ces deux partis côté flamand.

On sait l’Open VLD divisé sur l’opportunité de monter dans une majorité arc-en-ciel.

Le CD & V, qui pourrait avec ses 12 sièges à la Chambre apporter à l’arc-en-ciel une majorité plus confortable, n’en démord pas : "la N-VA doit être impliquée dans la prochaine étape en vue de former un gouvernement fédéral", répétait encore ce matin le nouveau président Joachim Coens, pour qui "les nationalistes doivent "montrer leur jeu".

Nous allons donc vers une nouvelle mission en duo, pour ces deux tout nouveaux présidents de parti qui se retrouvent donc "informateurs" avec rapport au Roi pour le 20 décembre.

Nouveau casting

M. Bouchez est à la tête du MR depuis le 29 novembre seulement. Son homologue Joachim Coens a lui été élu vendredi dernier à peine à la présidence des chrétiens-démocrates flamands.

Fait notable, alors que certains spéculaient sur une possible désignation du président de la N-VA Bart De Wever, c'est finalement le président du CD&V qui est chargé de cette mission royale.

Ce dernier n'était vraiment pas demandeur de tant d'honneurs. Interrogé lundi matin sur les ondes de la VRT-radio, Joachim Coens avait indiqué ne souhaiter nullement monter en première ligne, et succéder à Paul Magnette.

La question de savoir "si un (responsable) CD&V doit être envoyé sur le terrain n'est pas à l'ordre du jour", avait commenté M. Coens pas plus tard qu'hier. "La question est (de savoir) si le train des six (partis d'un arc-en-ciel) partira ou non. S'ils ont ensemble une majorité, c'est à eux de juger si elle est suffisante", avait ajouté le président des sociaux-chrétiens flamands.

Ce nouveau casting royal est le quatrième depuis le 26 mai dernier. Au lendemain du scrutin, le Roi avait chargé un tandem de vétérans politiques, composé de Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a), d'une première mission royale.

Ceux-ci furent (brièvement) suivis par un autre duo d'anciens, à savoir les anciens présidents régionaux Geert Bourgeois (N-VA) et Rudy Demotte (PS). Ceux-ci avaient cédé la main début novembre à Paul Magnette pour une mission d'information qui s'est achevée cette semaine.

Réactions

Le président de la N-VA Bart De Wever a accueilli positivement mardi soir la désignation des présidents du MR et du CD&V comme informateurs royaux.

"Avec la nomination de Joachim Coens et de Georges-Louis Bouchez, il semble que la piste d'un arc-en-ciel soit heureusement écartée", a commenté le leader nationaliste dans un communiqué à l'agene Belga.

"Nous nous tenons à disposition des informateurs et nous collaborerons (avec eux) dans un esprit constructif et ouvert", a-t-il ajouté.

Dans sa communication, le président de la N-VA répète que sa principale préoccupation est d'éviter que la Flandre soit "confrontée à une majorité pour laquelle l'électeur flamand n'a clairement pas choisi".

"J'ai à cet effet témoigné à plusieurs reprises ma disponibilité à assurer une mission", ajoute, laconique, M. De Wever.

Le Parti Socialiste également réagi : "le PS continuera à se montrer constructif pour trouver des solutions aux problèmes du pays. Le PS souhaite du succès à la mission de Joachim Coens (CD & V) et Georges-Louis Bouchez (MR)".

Ecolo a réagi via un tweet.

Koen Geens (CD & V)Vice-Premier ministre et ministre de la justice et ministre des affaires européennes a aussi tweeté à ce sujet.

Olivier Arendt

Retrouvez l'article original sur RTBF