Intempéries : seulement 400 logements publics disponibles en Wallonie pour les sinistrés

Selon la Société wallonne du logement, qui chapeaute les différentes sociétés de logements publics du sud du pays, il y a 400 logements publics disponibles, rapporte L’Avenir vendredi.

La Wallonie compte 102.000 logements publics, mais très peu d’habitations disponibles avec pas moins de 39.000 ménages qui sont en attente d’un logement public, selon un décompte de Daniel Pollain, porte-parole de la Société wallonne du logement (SWL).

Il est estimé qu’environ 1700 logements sont vides pour cause d’insalubrité.

D’autres habitations, pour l’heure inoccupées pour cause de phase transitoire entre deux locataires ou nécessitant parfois un petit rafraîchissement, peuvent tout à fait être louées.

Ainsi, 400 logements publics peuvent être mis à la disposition des sinistrés, immédiatement. "Par contre, ces 400 logements se situent un peu partout en Wallonie. Du côté de Tournai par exemple, il y a quelques logements disponibles. Mais est-ce que des sinistrés de Pepinster, Verviers ou Liège accepteront d’aller vivre aussi loin, même temporairement ?", relève M. Pollain.

Des milliers de personnes à reloger

Le nombre de logements publics disponibles est en tout cas insuffisant pour reloger l’ensemble des sinistrés wallons. Des milliers de personnes doivent encore aujourd’hui être relogées.

À Verviers, on estime que 5512 familles devront retrouver un nouveau logement, soit plus de 10.000 personnes comme l’annonçait mercredi Alain Barbier, le chef de corps de la zone de police Vesdre.

Du côté de Liège, le bourgmestre Willy Demayer déclarait de son côté que 6000 familles n’avaient plus de logement, ce qui représente 12.771 personnes.

À Pepinster, de nombreux habitants ont aussi dû quitter leur maison. Certains ont même totalement perdu leur habitation puisqu’une vingtaine de maisons se sont effondrées. Au total, 2000 habitants de la commune devront être relogés.

À Trooz, il faudra aider 600 personnes à retrouver un logement.

Aucun chiffre consolidé n’est disponible actuellement concernant le nombre de personnes à reloger en Wallonie mais cela devrait représenter plusieurs milliers de personnes. Néanmoins, le nombre de sinistrés nécessitant un hébergement devrait diminuer dans les prochains jours puisque certains pourront regagner leur habitation une fois les assainissements opérés.

La solidarité s’organise

Dès les premières intempéries, certains citoyens ont proposé d’accueillir les sinistrés chez eux. Aujourd’hui encore, la solidarité s’organise, notamment sur les réseaux sociaux où des groupes ont été créés afin de se signaler pour offrir un hébergement aux personnes qui ne peuvent pas retourner dans leur habitation.

Anthony Roberfroid avec Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF