Berchem-Sainte-Agathe 1082

Il n'y aura bientôt plus de terrain agréé pour se former à la conduite en moto à Bruxelles

Se former à la conduite et passer son permis moto à Bruxelles pourrait devenir plus difficile dans les prochains mois. C'est la conséquence de la prochaine fermeture d’un des deux seuls terrains agréés de formation, le parking Euroveiling à...

Se former à la conduite et passer son permis moto à Bruxelles pourrait devenir plus difficile dans les prochains mois. C'est la conséquence de la prochaine fermeture d’un des deux seuls terrains agréés de formation, le parking Euroveiling à Neder-Over-Hembeek.

Un seul terrain agréé resterait donc dans la capitale, celui d'Anderlecht, mais il n’est réservé qu’aux examens… et n'est donc pas disponible pour les formations. Les écoles de conduite se retrouvent donc dans l’impasse, et se voient dans l’impossibilité de pouvoir former leurs élèves en terrain privé, à moins de traverser la frontière régionale, ou s'exercer en terrain non-agréé. Et si l'on veut se former en dehors de la capitale, il faut se rendre à Braine-Le-Comte... ou Liège.

Plus de motards pour moins de congestion automobile

Pour André Bastin, de la Fédération des Auto-écoles agréées et instructeur depuis plus de 30 ans, la moto est une partie de la solution à la congestion automobile à Bruxelles. "Les deux roues peuvent être une réelle solution aux problèmes de mobilité dans la capitale : en deux roues on passe moins de temps dans les embouteillages ou à rechercher une place où se garer." Et de s’inquiéter de la disparition prochaine du terrain agréé à Neder-Over-Hembeek. "Nous serions obligés d’utiliser des terrains non-agréés, ou en dehors de la Région bruxelloise, ce qui n’est pas autorisé depuis la régionalisation de la compétence des permis de conduire." Les formations de motard ont déjà pris du retard, selon André Bastin, qui espère obtenir une solution de la part des services publics régionaux.

La FAA a contacté le cabinet De Baets, en charge de la Sécurité Routière, ainsi que la Ville de Bruxelles qui ont chacun promis de se pencher sur la problématique. Le cabinet De Baets espère arriver à une solution d'ici le printemps 2018.

A. Lo.

Retrouvez l'article original sur RTBF