Gedinne 5575

Gedinne: l'Hôtel de Ville et le CPAS bientôt sur le Campus de la Croisette

L'ancien lycée d'Etat de Gedinne pourrait accueillir dans quelques années l’Hôtel de Ville et le CPAS. Ce projet de déménagement a été annoncé au dernier conseil communal.

La maison communale de Gedinne et le CPAS pourraient être réunis d'ici trois ans sur le campus de la croisette, l'ancien lycée d'Etat. Il s'agit du lieu où se trouve actuellement le centre de vaccination. Les bâtiments actuels sont trop vétustes. L'opposition gedinnoise est unanime: le lieu pour le déménagement est bien choisi. Mais voilà: s'y trouvent déjà le campus provincial, l'académie de musique et aussi trois logements sociaux en construction. Benoit Lefebvre de l'opposition Aux12gedioui, craint que le lieu ne soit trop petit:

Avec tout ce qui s'y trouve déjà, le CPAS sera peut-être de trop pour avoir des bureaux à taille humaine. Nous attendons les plans pour soutenir le projet et dans le cas contraire je pense qu'il faudrait mettre une commission en place pour débattre de cela.

L'ancien lycée d'Etat a été acheté en plusieurs phases, mais depuis 2017, la commune en est entièrement propriétaire. Dans le même temps, le Collège communal a pensé à agrandir la commune, mais aussi la maison Languilier. Des études ont été menées pour ces deux projets qui avaient pour but d'agrandir les locaux communaux. Finalement, ils sont abandonnés, comme le détaille Vincent Massinon, le bourgmestre de Gedinne:

Certains diront qu'on a dépensé de l'argent pour rien, mais il vaut mieux s'être trompé en réflechissant à l'extension de la maison communale et de la maison Languiller. Ces études ont permis selon moi pour arriver à la très bonne solution du site de la Croisette.

"C'est de l'incompétence!"

Pour Quentin Jacques de l'opposition Ecolo, toutes ces études étaient une perte de temps qui n'a qu'une seule explication:

C'est de l'incompétence! Dépenser entre 70 et 150.000€ pour avoir une réflexion sur l'endroit où on va placer la Maison communale et le CPAS ? Ça fait des années que l'opposition, nous y compris, encouragions la Commune à déplacer ses infrastructures à cet endroit. Cela fait des années que la Commune a acheté ce bâtiment. La proposition a été balayée d'un revers de la main pour maintenant y revenir! Tout cet argent dépensé pour payer une architecte qui a fait un projet qui n'existera pas? Cela ne fait pas partie du processus de réflexion!

Ces chiffres, le bourgmestre les dément. Ces projets avortés ont coûté 47.000€.

On l'aura compris: le projet plaît, mais la méthode peut-être moins. En tous cas, la commune et l'Inasep rédigent déjà le cahier des charges pour bénéficier de subsides wallons dans le cadre du plan d'investissement communal. Ils pourraient financer les travaux à hauteur de 60%.

Retrouvez l'article original sur MAtélé