Namur 5000

Gastro-bistro de l’année : Les potes au feu en ébullition !

Cocorico pour deux chefs namurois.

Cocorico pour deux chefs namurois. Le célèbre guide Gault&Milau, véritable guide des bonnes adresses de resto, a élu lundi « Les potes au feu » comme meilleur établissement dans la catégorie « gastro-bistro ». Une belle récompense pour François Schepens et Damien Gorjanec qui ont lancé ce restaurant il n’y a même pas un an du côté de La Plante à Namur.

François et Damien n’en croyaient pas leurs oreilles quand ils ont appris lundi que leur restaurant « Les potes au feu » venait d’être élu gastro-bistro de l’année ! Pas par Anton Ego, le célèbre critique prêt à mettre une ratatouille au moindre défaut, mais par le guide Gault&Milau. Un guide référence dans le domaine de la restauration. Covid oblige, la dix-huitième édition de ce guide ainsi que l’annonce des lauréats ont été présentées virtuellement. Si la cérémonie était virtuelle, la récompense, elle, est bien réelle pour les deux jeunes namurois qui pourront afficher la célèbre affichette jaune sur leur devanture.

Moins de 24h après les faits, Damien avoue qu’il a encore un léger mal de crâne suite à une célébration bien méritée : « On a fêté cela hier avec plus d’une bouteille. Apparemment, dans cette catégorie dont on ignorait l’existence, il y avait 144 nominés en lice ! »

Une récompense après quelques mois seulement !

Chose rare sans doute dans le milieu, « Les potes au feu » a été primé alors que l’établissement n’a été lancé qu’en février de cette année ! Une ouverture le 19 février directement freinée pourtant par le premier confinement. La suite, on la connaît, alternance d’ouverture et de fermeture de l’Horeca : « C’est génial d’avoir ce prix, c’est juste dommage qu’il tombe à un moment particulier où l’on est encore fermé. Mais bon, « Les potes au feu » ne sont certainement pas à plaindre » avance Damien.

Et la suite ?

Cette récompense amènera une belle publicité à l’établissement. Pour l’instant, par la force des choses, « les potes au feu » se concentrent sur le service traiteur : « Lors de la première vague, on a fait plus de 500 commandes en trois semaines donc c’est bien ! » estime le jeune trentenaire qui a travaillé dans le passé à l’Eau vive ou encore à la Plage d’Amée tout comme François Schepens.

Pour Noël, les potes ne se font pas d’illusion sur la réouverture de l’Horeca :

« Rouvrir mi-décembre ? On fait comme si cela ne sera pas possible donc on se concentre sur l’aspect traiteur. Mais la situation n’est pas facile ! Nous avons ouvert seulement en février donc nous n’avons pas beaucoup de trésoreries. Il y a des charges fixes comme le loyer et les aides n’ont pas suffi à compenser ce coût-là. Mais bon, on n’est pas à plaindre une fois de plus ! »

Pas de doute, le jour où l’Horeca ouvrira à nouveau ses portes, Damien et François sauront à quelle adresse fêter dignement cette récompense… Une adresse avec une petite affiche jaune sur la devanture.

Retrouvez l'article original sur Canal C