Aubange 6790

Finie la gueule de bois ? Découvrez Hïvy et Nysa, deux marques 100 % belges d'eau… alcoolisée !

De l’eau alcoolisée ? À première vue, la formule a tout d’un oxymore… Et pourtant, c’est ce que proposent deux Liégeois, Philippe Bonsang et Olivier Meurens avec Hïvy et Nysa. Pour les deux fondateurs, aucun doute : les hard seltzer — comme on appelle ces boissons alcoolisées composées d’eau gazeuse aromatisée — seront une tendance à suivre de près cet été en Belgique !

Philippe Bonsang et Olivier Meurens — originaires tous les deux du pays de Herve — viennent de lancer deux marques de hard seltzer : Hïvy pour les grandes surfaces et Nysa pour le secteur Horeca. Ces boissons un peu plus alcoolisées qu’une bière légère (5 % en teneur d’alcool) présentent sur le papier plusieurs avantages : elles sont réalisées avec des produits 100 % naturels, sont rafraichissantes, moins caloriques, préservent de la gueule de bois et ne comptent pas de gluten ou de sucre ajouté. " Nos boissons comptent moins de 29 calories pour 100 millilitres. C’est moins qu’une coupe de champagne ! " précise ainsi Philippe Bonsang, fondateur de Hïvy et de Nysa.

Ce mélange issu de la fermentation de fruits avec de l’eau et des arômes naturels, masque aussi facilement le goût d’alcool, ce qui pourrait inquiéter quant à une consommation abusive de ces boissons, en particulier auprès des plus jeunes. " Mais nous visons toutes les couches de la population, et pas seulement les jeunes. Les goûts choisis [kiwi, fruits exotiques et fruits des bois] ne sont d’ailleurs pas des goûts forcément accessibles aux jeunes. Puis, les jeunes sont plus attirés par des boissons sucrées, ce qui ne correspond pas à nos produits. " Selon Philippe, ces boissons sont également très peu genrées : les chiffres à l’étranger montrent qu’ils plaisent aussi bien aux femmes qu’aux hommes. Donc non, les boissons alcoolisées fruitées ne sont pas destinées qu’à un public féminin. Cassons les stéréotypes !

Un succès aux États-Unis

Lors d’un voyage aux États-Unis, Philippe découvre cette boisson qui bouscule les habitudes de consommation. " Aux États-Unis, tout le monde buvait ces hard seltzer! J’ai tout de suite été interloqué par cette idée d’une “eau alcoolisée”, ça ne ressemble en rien à ce qu’on connait dans les boissons alcoolisées traditionnelles comme les bières, les vins ou les alcools forts. C’est une vraie nouveauté, une petite révolution dans le monde de l’alcool." Grâce à un marketing bien huilé et des cannettes au design soigné et élégant, les hard seltzer ont en effet su s’imposer sur les réseaux sociaux et surtout sur le marché de l’autre côté de l’Atlantique : White Claw — la marque principale de hard seltzer — a vu ses ventes augmenter de 320 % en un an à peine comme le rapporte le journal britannique The Guardian. Par ailleurs, le marché de cette boisson pesait 550 millions de dollars en 2019 et pourrait grimper à 2,5 milliards d’ici 2021.

Toutefois, Philippe ne souhaitait pas importer simplement une marque chez nous, mais bien proposer une véritable alternative locale. " Hïvy & Nisa sont 100 % belges, parce que les recettes sont développées, produites et embouteillées en Belgique. " Ce projet s’est révélé possible grâce à son collaborateur, Olivier Meurens, actionnaire d’une usine de désalcoolisation, de fermentation et d’embouteillage à Courcelles, dans la région de Charleroi. L’entreprise Meurens & Stassen est d’ailleurs la première à avoir proposé un service de fabrication de bières sans alcool, un autre type de boisson qui gagne en succès.

Ce nouveau produit pourra-t-il s’implanter durablement sur le marché belge ? Philippe en est convaincu. " Les hard seltzer ne sont pas seulement une tendance américaine. Ils peuvent rencontrer un succès en Europe, car aujourd’hui, les gens font plus attention à ce qu’ils consomment. Ils veulent plus de transparence, font attention à leur ligne et recherchent de plus en plus des produits naturels, locaux et respectueux de l’environnement... "

Une ouverture vers le marché européen ?

Si Philippe travaille déjà avec son équipe pour créer de nouveaux parfums, pas question de s’emballer pour autant. " Nous avons déjà réfléchi à des nouvelles gammes, mais nous gardons aussi les pieds sur terre! Le produit doit faire son chemin sur le marché belge... et la commercialisation n’a débuté que depuis une semaine. " Philippe pense également à s’exporter en Europe où les marques de hard seltzer sont encore peu nombreuses. " Nous avons des contacts bien avancés dans le Benelux, en Espagne, en France, en Italie, en Autriche et au Danemark. " précise le fondateur des deux marques.

Dans les grandes surfaces du pays, Hïvy ne sera pourtant pas la seule cet été… D’autres Belges ont en effet eu l’idée de surfer sur cette vague alcoolisée. Adrien, Clément et Pierre-Henry, trois jeunes Hutois de 25 ans, viennent de sortir Baia, des hard seltzer au goût citronné dont la commercialisation est prévue à la mi-juillet comme ils l’ont annoncé à nos confrères de l’Avenir.

Hivy est déjà disponible dans tous les magasins Carrefour et dans plusieurs stations-service du pays. La marque collaborera très prochainement avec Match, Smatch et Cora. Côté prix : comptez 2, 39 euros pour une bouteille de 33 cl. Mais n’oubliez pas : l’alcool doit toujours se consommer avec modération, même s’il porte le nom d’eau !

Maxime Maillet