Liege 4000

Festival Corps de Textes : une édition 2021 totalement en ligne

Il se tiendra du 8 au 14 mars prochains. En raison de la situation sanitaire, cette édition 2021 sera totalement en ligne

Le Théâtre de Liège a dévoilé ce mardi le programme du prochain Festival Corps de Textes, le festival dédié aux littératures. Cette édition est sous-titrée "Voyages immobiles", des voyages vers la Corée du Sud qui sera le fil conducteur des thématiques qu’abordera le festival.

Serge Rangoni, le directeur général du Théâtre de Liège, explique : "On avait prévu qu’il y aurait un focus sur la littérature sud-coréenne. On a développé beaucoup de relations avec la Corée du Sud depuis assez longtemps. Au départ, on s’est dit : "Ça va être impossible de pouvoir travailler sur la littérature sud-coréenne et travailler avec des auteurs sud-coréens.". Et cependant, finalement, on s’est dit : "Non, c’est le moment ou jamais de le faire, parce qu’on n’a pas l’occasion de voyager.". On a beaucoup à apprendre des autres. On a beaucoup à apprendre des autres cultures, des autres pays, des autres continents, et c’est pour cela qu’on a dit : "On va continuer.". Et Edith Bertholet a trouvé ce joli des "Voyages immobiles" qui décrit bien ce dans quoi on va vous embarquer, où on espère en tout cas vous embarquer. Rien ne va évidemment remplacer la présence physique, mais ici, quand il s’agit de textes, quand il s’agit d’histoires, quand il s’agit de récits, et surtout toute une partie de rencontres avec des auteurs, on peut se retrouver dans une certaine intimité malgré tout.".

Edith Bertholet, la responsable des programmes littéraires au Théâtre de Liège, ajoute : "On a sérié quatre, cinq thématiques pour que cet aller-retour entre la Corée et la Belgique se fasse de manière sensible et sensée. Nous sommes dans des rendez-vous virtuels, mais quand même réels. Donc on a essayé de maintenir du lien, notamment, simplement, avec le chat quand il y aura des plateaux avec des invités en direct ou des contenus additionnels à retrouver sur le site. Une des grandes particularités de Corps de Textes, c’était une forme d’intimité : d’être dans des endroits surprenants, d’avoir des rencontres avec des gens qui ne sont pas forcément liés au théâtre, etc. On essaye de le maintenir. C’est là-dessus que le défi est intéressant aussi. C’est comment, malgré toutes ces technologies, on peut garder un vrai lien et être réellement dans l’humain."

"On essaye de trouver les formules pour que, justement, ce soit le plus vivant possible. Avec les auteurs, avec les autrices, sur les sujets, il y a quelque chose qui fonctionne quand même peut-être même mieux que théâtre.", relève encore Serge Rangoni.

Martial Giot (RTBF Culture)