Aubange 6790

Et si vous sauviez DaarDaar, le média qui traduit le meilleur de la presse flamande en français?

Après environ trois ans et demi d'existence, DaarDaar, le média qui traduit le meilleur de la presse flamande en français, risque de disparaître.

C'est ce que l'on peut lire sur un article du pure player publié ce mardi.

En mai 2015, DaarDaar a lancé un site dont l'objectif est de "jeter des ponts entre les communautés linguistiques de notre pays en publiant (quotidiennement et gratuitement) des traductions françaises d’articles et d’éditoriaux provenant des médias flamands".

Comme de nombreux médias, DaarDaar a des difficultés à assurer sa stabilité financière. Même si l'équipe est constituée de 10 citoyens bénévoles, elle fait appel à des traducteurs professionnels qu'elle rémunère, tout en payant des droits d'auteur.

Au niveau financier, le projet bénéficie de subventions publiques et a aussi récolté des dons. Après avoir investi l’intégralité des dons reçus des lecteurs dans le fonctionnement du site, DaarDaar a épuisé la quasi-totalité des aides et subventions publiques auxquelles l'organisation avait droit. C'est pour cette raison que l'équipe lance un appel à contributions.

"Cette campagne est aujourd'hui nécessaire car nous n'avons tout simplement plus d'argent, et que le site risque réellement de disparaître du paysage médiatique. Notre objectif est de pouvoir continuer à offrir au public des articles de la presse flamande en français, tout en suivant parallèlement notre formation "Seeds" chez Coopcity, qui doit nous permettre d'élaborer un modèle pérenne", explique Joyce Azar, rédactrice en chef et co-fondatrice du projet.

Lettre de soutien

Alerté par la situation critique de ce média unique en son genre, l'écrivain et humoriste Thomas Gunzig a écrit une lettre de soutien intitulée "Pourquoi DaarDaar ne doit pas disparaître". Une vingtaine d'autres personnalités belges comme Jaco Van Dormael, Bert Kruismans et David Van Reybrouck ont également signé cet appel.

"Nous sommes ravis de constater que le public est derrière nous, et que de nombreuses personnalités nous soutiennent aussi. Outre celles qui ont signé la lettre de Thomas Gunzig, d'autres, comme Alex Vizorek ou Guillermo Guiz, ont relayé l'appel sur les réseaux. Ce soutien est très important, car DaarDaar est aujourd'hui le seul média qui permet aux francophones de savoir ce qui se dit dans les journaux flamands", conclut Joyce Azar.