Houyet 5560

Eoliennes à Celles: "Oui c'est impactant"

Des éoliennes, oui, mais pas là: c'est en gros l'impression des citoyens mobilisés pour observer les tests de hauteur réalisés avec un ballon à 180m de haut. Le paysage serait impacté, confirme la bourgmestre.

Mercredi, les habitants de Celles ont scruté le ciel toute la journée pour suivre l'évolution d'un énorme ballon de 3,5 mètres de diamètre volant à 180 mètres de hauteur. Une méthode originale pour permettre aux citoyens et à la commune de se rendre compte in situ de l'impact visuel de trois éoliennes que les sociétés Storm et Aspiravi projettent d'implanter sur les hauteurs de Celles.

Ces tests ne sont pas obligatoires mais les communes de Houyet et avoisinantes ont fait le forcing pour qu'ils soient réalisés préalablement à la demande de permis, relayant une demande pressante des citoyens lors d'une réunion d'information publique de 2019.

Après plusieurs discussions, les sociétés demanderesses ont accepté d'organiser une ascension de ballon captif à l'emplacement de chacune des 3 éoliennes et de maintenir ce ballon en l'air pendant une heure, à raison de 30 minutes à hauteur de nacelle d'abord et 30 minutes à hauteur du bout de pale ensuite, soit une hauteur de 180 mètres.

Surprise au tank allemand

C'est peu dire que les riverains étaient mobilisés tout au long de cette journée: à chaque montée de ballon, des observateurs étaient postés à divers endroits du village, des hauteurs jusqu'au tank allemand. Et là, la surprise était au rendez-vous comme en témoigne Jean-Michel Delvaux, riverain:

On se doutait que les éoliennes seraient visibles des hauteurs, de l'Ermitage ou de la Croix de Lavis. Mais on est étonné que les trois projets d'implantation étaient aussi visibles du tank. Je ne suis pas opposé aux éoliennes par principe, mais on se demande quand même s'il n'y a pas moyen de les regrouper ailleurs que sur les points de vue d'un village classé.

La bourgmestre Hélène Lebrun était aussi sur le terrain toute la journée pour coordonner les observations des riverains. Sa conclusion: oui, il y a bien un impact:

Ce ballon n'est qu'un point rouge à l'horizon mais il ne fait que 3,5 mètres de diamètre, loin de l'envergure réelle des pales des éoliennes projetées. Et pourtant on voit bien qu'il y a un impact visuel. C'est dommageable car à certains endroits on se rend compte que la pale d'une éolienne est juste dans le prolongement du clocher de l'église. On s'attendait à un impact visuel certain des deux premiers emplacements, et cela s'est vérifié, mais la 3ème éolienne, qu'on imaginait plus discrète, a aussi un impact paysager. Nous sommes conscients que l'avenir de l'énergie passera aussi par des productions douces, mais cela ne veut pas dire qu'il faut implanter ces éoliennes dans l'anarchie.

Ce test dit du ballon captif s'est donc avéré plein d'enseignements pour la commune. A présent, le Collège va rassembler toutes les observations et photos, et les adresser aux sociétés demanderesses qui devront les intégrer dans leur demande de permis. Si on pressent aisément que l'avis émis par la commune sera négatif, le dernier mot reviendra néanmoins à la Région wallonne.

 

Des éoliennes, oui, mais pas là: c'est en gros l'impression des citoyens mobilisés pour observer les tests de hauteur réalisés avec un ballon à 180m de haut. Le paysage serait impacté, confirme la bourgmestre.

Retrouvez l'article original sur MAtélé