Elections en Russie: Telegram supprime à son tour le site de "smart voting" de l'opposant Navalny, sous la pression du pouvoir

Telegram messenger, qui avait annoncé dans un premier temps son intention de résister à l'injonction du pouvoir russe de bloquer un site internet de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, a finalement supprimé ce site samedi.

Le gendarme russe des télécoms avait exigé lundi le blocage de cette application, un site automatisé (bot) où les électeurs pouvaient obtenir des instructions pour voter contre les candidats du Kremlin aux législatives de ce week-end. Apple et Google s'étaient immédiatement conformés à ces instructions, Alexeï Navalny les accusant de "céder au chantage du Kremlin".

Presque aucun candidat anti-Poutine n'ayant été autorisé à se présenter aux législatives, les partisans de M. Navalny ont mis sur pied une stratégie dite du "vote intelligent" destinée à soutenir le candidat - souvent communiste - le mieux placé pour mettre en difficulté celui du parti au pouvoir, Russie Unie. 

L'application dédiée permettait de savoir pour quel concurrent voter dans chaque circonscription des législatives mais aussi dans des dizaines d'élections locales et régionales ayant lieu les mêmes jours. Par le passé, cette approche avait rencontré un certain succès, notamment à Moscou en 2019.

Mais avec sa disparition de Telegram messenger, particulièrement populaire en Russie, l'application n'est plus disponible pour ceux qui voudraient voter contre les candidats du Kremlin.

Après la disparition de son application de Telegram, les partisans de Navalny ont posté sur Twitter des liens vers des Google Docs recommandant des candidat, leur seul outil restant, ont-il déclarés.

Les élections, législatives mais aussi locales et régionales, ont commencé vendredi et durent jusqu'à dimanche soir.

 

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF