Du musée de la bière et du Peket aux vestiges historiques

Anthisnes, au cœur du Condroz liégéois possède sur son territoire quelques jolies particularités architecturales, à commencer par son avouerie. Elle abrite d’ailleurs aujourd’hui, le musée de la bière et du Peket.

En 946, Anthisnes est devenue, et pendant huit siècles et demi, une seigneurie ecclésiastique.

A partir de 1125, le fief d’Antina était le domaine incontesté des abbés de Waulsort. Le château de l’Avouerie est le témoin le plus précieux et le mieux conservé de cette époque avec son donjon datant de la fin du 12e siècle. Les villages de Tavier et de Villers-aux-Tours possèdent également leur château respectif.

Les carrières de petit granit ont également façonné le paysage de l’entité. Le sommet de l’activité est atteint à Anthisnes en 1909 avec 15 carrières exploitées et 819 ouvriers occupés. Aujourd’hui, seules trois carrières restent en activité soit environ 20 emplois au total.

C. Vandelois