Ixelles 1050

Docs for Climate au Festival Millenium : "Farine, sel, eau et savoir-faire" de Rino Noviello

Le Festival International du Film Documentaire Millenium est de retour à Bruxelles du 22 au 30 mars 2019. Cette année, le festival met à l’honneur différentes thématiques actuelles telles que les droits des femmes, l’immigration ou encore la consommation et le climat.

Toujours dans l’air du temps, le Festival Millenium s’adapte à l’actualité et propose aux cinéphiles 70 documentaires aux sujets passionnants.

Le thème du climat ne pouvait donc pas passer à la trappe, les organisateurs ont même prévu une journée entière sur le sujet ! 

Le 24 mars a eu lieu "Docs for Climate", une journée dédiée à des documentaires "éclairants consacrés au changement climatique, à la consommation effrénée et à ses conséquences sur l’environnement". Des rencontres, débats et dégustations étaient au programme.

Vivre Ici vous partage son coup de cœur avec une interview du réalisateur Rino Noviello pour le film "Farine, sel, eau et savoir-faire".

Pitch

"Farine, sel, eau et savoir-faire" présente les artisans qui permettent à Sébastien, le boulanger de La Mie qui Roule, d’avoir une matière première de qualité pour son pain au levain ; Pierre, le paysan céréalier, Joseph, le meunier et Pascal le paludier.

"Ce documentaire amène une réflexion sur notre consommation du pain"

Quel est l’objectif de votre documentaire "Farine, sel, eau et savoir-faire" ?

Depuis 17 ans, je suis photographe, vidéaste et formateur. Avec ma famille, nous sommes investis dans cette cause du climat et de l’environnement. Nous avons décidé de changer de boulanger et nous avons choisi d’acheter auprès d’un producteur local, dans notre village à Boussu. Ce producteur, c’est Sébastien qui se trouve dans le film !

J’étais très intéressé par sa personnalité. Il a 25 ans et a une réflexion intéressante sur la nourriture...

Un jour, je lui ai proposé de faire un documentaire sur les ingrédients qui rentrent dans la composition de son pain. Il m’a alors présenté à son céréalier (agriculteur qui produit le blé), à son meunier (qui transforme le blé en farine) et son paludier (qui récolte le sel à partir de marais).

Sébastien s’est entouré de tous ces paysans et artisans qui ont tous un même but : revaloriser l’aliment. L’idée du film étant d’apporter une réflexion au spectateur et qu’il sorte de la salle avec un autre regard sur sa manière de consommer le pain.

Comment s’est déroulé le tournage ?

Il s’est étalé sur plusieurs semaines. J’ai passé une semaine en Guérande (nord-est de la France, près de Nantes) auprès de Pascal et Delphine Donini, des paludiers indépendants.

J’étais "l’homme-orchestre" ! (rires) J’ai mis sur pied ce film d'A à Z, que ce soit les images en drone, la réalisation, le montage, les interviews, etc. Je n’avais pas de budget pour le film et je ne souhaitais pas faire travailler les gens bénévolement.

Faire un film, travailler sur des sujets comme celui-ci permet d'apprendre beaucoup de choses. C’est riche d’enseignements niveau technique.

La cause de l’environnement et du climat fait partie intégrante de votre vie...

J’ai cofondé bénévolement avec ma compagne une association qui s’appelle écocentre-oasis.

notre article sur le sujet

Au quotidien, je fais aussi des petits gestes par-ci par-là. Avec ma famille, nous avons pris quelques dispositions pratiques. Nous avons décidé de récupérer l’eau de pluie grâce à une citerne et nous nous sommes aussi inscrits à un groupe d’achats auprès de producteurs locaux.

Le festival se poursuit dans la capitale

Si vous n'avez pas pu assister à la journée Docs for Climate, d'autres projections sont organisées.

Le Festival Millenium se clôture le 30 mars.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site web du festival

 

Aurélie Bronckaers