Didier Reynders à propos de la RDC: "Nous sommes en concertation avec l'Union africaine"

En République démocratique du Congo, la Cour Constitutionnelle a donc rejeté le recours électoral de Martin Fayulu, contre le résultat de l'élection présidentielle du 30 décembre, considéré comme "non fondé".

En République démocratique du Congo, la Cour Constitutionnelle a donc rejeté le recours électoral de Martin Fayulu, contre le résultat de l'élection présidentielle du 30 décembre, considéré comme "non fondé". Dans son arrêt, la Cour estime que Martin Fayulu n'a "pas apporté la preuve" que les résultats annoncés par la Commission électorale (Céni) déclarant vainqueur l'autre opposant Félix Tshisekedi, n'étaient pas conformes à la réalité.

Elle confirme ainsi la victoire de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle du 30 décembre. La Céni (la Commission électorale nationale indépendante) l’avait proclamé vainqueur avec 38% des suffrages, selon des résultats provisoires, contre 34.8% pour Martin Fayulu.

"On aurait préféré évidemment que le processus se déroule avec plus de transparence, plus d'ouverture sur la vérification exacte des résultats", a réagi Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères. "Maintenant, il faut voir quelle sera la réaction des Congolais, et la réaction aussi de la région. On a vu que l'Union africaine suivait le dossier de très près. Nous allons donc continuer à travailler avec l'UA pour voir si la crédibilité des élections peut être reconnue ou non par l'UA".

L’UA, qui a demandé la suspension des résultats électoraux en RDC après avoir exprimé des doutes sur leur fiabilité, va envoyer lundi à Kinshasa une délégation de haut niveau conduite par son président en exercice, le chef de l'État rwandais Paul Kagame, pour rencontrer Joseph Kabila.

Pas de signaux d'agression à l'égard des Belges, mais nous restons très vigilents

Les ministres européens des Affaires étrangères se réunirons ce lundi à Bruxelles. Ils auront l'occasion de parler de la décision de la Cour constitutionnelle et d'en tirer les conclusions au niveau européen. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira prochainement. "Tout ce que j'espère, c'est que le processus se poursuive sans trop de violence", ajoute Didier Reynders. "Il y en a eu quelques-unes ces derniers jours malheureusement".

De son côté, Martin Fayulu s'est déclaré "seul président légitime de la République démocratique du Congo", juste après le rejet de son recours et la proclamation de la victoire de son adversaire par la Cour constitutionnelle. "Dès lors, je demande au peuple congolais de ne pas reconnaître tout individu qui se prévaudrait illégitimement de cette qualité, ni obéir aux ordres qui émaneraient de lui", a-t-il lancé, revendiquant la victoire avec 60% des voix. Il a demandé à la communauté internationale de ne pas reconnaître Félix Tshisekedi.

"Il faut rester très vigilant sur place. Les Belges le savent, ce n'est pas la première fois que des tensions existent. Nous-mêmes, nous restons vigilants pour prendre des initiatives si nécessaire". Mais, ajoute Didier Reynders, "pour l'instant, nous n'avons jamais eu de signaux d'agression ou d’agressivité à l'égard de la population belge sur place".

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF