Liege 4000

Des ordinateurs contre le coronavirus

Avec l'épidémie de Covid-19 notre système économique tourne au ralenti.

Le nouveau centre de réalité virtuelle HollloH situé au pôle image à Liège comptait profiter de ce mois de mars pour planifier son lancement début avril. Obligé de garder ses portes fermées, le centre a décidé de laisser tourner ses ordinateurs pour... lutter contre le coronavirus ! Le centre de réalité virtuelle HollloH a presque des airs de ville fantôme futuriste. Avec ses équipements lumineux et ses écrans par dizaines, on a comme l'impression d'une fête d'ouverture prête à débuter mais qui reste figée dans le temps. Et pour cause, HollloH va devoir attendre la fin de l'épidémie pour accueillir le public ! Pourtant, tous les ordinateurs haut de gamme restent allumés. "Nous avons décidé de rejoindre le programme de l'université de Stanford : Folding@Home" explique Christophe Hermanns, CEO de HollloH. "Ce programme permet d'étudier le repliement des molécules. Cela se fait grâce au partage de puissance de calcul via des ordinateurs à travers le monde. Chacun va amener la puissance de calcul de son ordinateur, va la 'prêter' à l'université. Avec cela les scientifiques vont calculer les données."Un programme ouvert à tousLe repliement des molécules (folding en anglais) est très difficile à calculer. Il faudrait des super-ordinateurs pour pouvoir réaliser ces simulations complexes. Grâce à cette technologie du "calcul réparti" chaque citoyen pour autoriser l'université le programme à réaliser des calculs à l'aide du processeur de votre ordinateur, ou du processeur graphique (GPU). "Chacun peut amener sa petite pierre à l'édifice !" complète Christophe Hermanns. "Le système, qui est vraiment intelligent, va partager les calculs en petites fractions qui vont être distribuées à différentes personnes et, suivant la puissance de votre ordinateur, vous allez recevoir une fraction de ce calcul à faire."Je ne dispose pas d'un ordinateur surpuissant, donc je ne peux pas aider ?Même si les ordinateurs puissants permettent de réaliser plus rapidement des calculs très compliqués, même les "petites configurations" peuvent faire avancer la recherche. "Plus vous avez un ordinateur puissant, plus vous allez recevoir des calculs complexes." souligne le CEO de HollloH. "Si vous avez un ordinateur 'faible', vous recevrez de petits calculs. Donc tout le monde peut vraiment participer !"La recherche continue !Le programme n'a pas été lancé spécialement pour le coronavirus, il a été lancé le 1er octobre 2000 par Vijay Pande et l'université de Stanford. Celui-ci permet aux scientifiques de dégager de nouvelles connaissances qui pourraient être utilisées pour la confection de médicaments. "L'idée, bien entendu, c'est que cela continue après ! Il y a d'autres maladies que le coronavirus !" rappelle Christophe Hermanns. "Chacun peut laisser son ordinateur allumé, même après la pandémie du coronavirus, pour continuer à faire de la recherche sur d'autres malades, comme le cancer et la maladie d'Alzheimer."Comment participer ?Si vous désirez rejoindre le programme "Folding@Home" il vous suffit de vous rendre sur le site internet du projet puis de télécharger le client correspondant à votre système d'exploitation. Vous pouvez faire tourner le programme uniquement lorsque vous travaillez, ou uniquement lorsque l'ordinateur est en veille. 

Retrouvez l'article original sur RTC Télé Liège