Namur 5000

Des fleurs en papier plus vraies que nature pour un mariage zéro déchet

Que ce soit à l’Eglise ou à la maison communale, la saison des mariages bat son plein.

Un évènement qui coûte souvent beaucoup d’argent aux futurs mariés. Mais un mariage a aussi un poids écologique. Il suffit de penser à la décoration… Des centaines de fleurs qui le lendemain de l’évènement sont jetées parfois avant d’être fanées.

A l’heure du zéro déchets, des alternatives se mettent en place…
Notamment pour éviter les décorations avec des fleurs venues du Kenya par exemple.

Pourquoi ne pas les remplacer par des fleurs en papier plus vraies que nature ?
C’est l’idée de Caroline Clotuche, cette namuroise de Nannine, a créé sa société "Fleur, Papier, ciseaux". Elle fabrique des fleurs en papiers, les vend mais surtout les loue. " Ma clientèle, ce sont les futurs mariés, ce sont donc des jeunes qui sont fortement conscientisés par les questions climatiques. Je me suis demandé comment je pouvais apporter mon grain de sel et ces fleurs en papiers sont plus écologiques que des fleurs qui viennent du bout du monde en avion, et en plus je les loue. Une fois la fête passée, les mariés ramènent les décorations et elles peuvent alors servir à une autre couple". Avantage aussi de ces fleurs, quelle que soit la saison, on peut choisir ce qu’on veut. Des renoncules en plein cœur de l’été, c’est donc possible. Caroline propose aussi des ateliers destinés aux futurs mariés et leurs amis.

 

Mariage Zéro déchet

On peut même aller plus loin qu’une décoration "écologique" Un mariage zéro déchet c’est tout à fait possible, charlotte une des participantes à un atelier fleurs en papier de Caroline l’a même testé. "On a essayé d’avoir des prestataires les plus locaux possible. Avec des produits de saison et bio. On a choisi un menu servi sur assiette plutôt qu’un buffet, car un buffet génère beaucoup plus de déchets. Beaucoup de récup aussi pour la décoration. Et puis on l’a revendue à d’autres futurs mariés. C’est sympa de participer à cette économie un peu circulaire dans le monde des futurs mariés". Pour les fleurs, à l’époque, charlotte avait choisi des fleurs des champs et des fleurs séchées… A y repenser un bouquet de mariée en fleurs papier, ça lui aurait bien plu aussi. Un bouquet qui reste, année après année, aussi beau qu’au premier jour… Toute une symbolique aussi !

Juliette Hariga

Retrouvez l'article original sur RTBF