Des chaussures rouges au palais de justice pour dénoncer la hausse des féminicides en confinement

Une vingtaine de paires de chaussures rouges ont été disposées jeudi matin sur les marches du palais de justice à Bruxelles pour dénoncer l'exacerbation des violences conjugales pendant le confinement.

Le collectif 8 mars, à l'initiative de cette action, dénombre quatre féminicides commis en Belgique en avril et un autre le 11 mai, contre seulement deux en mars, un en février et un en janvier.

"Confinement = + de violences + de féminicides", clamait une banderole. Les prénoms des neuf femmes tuées à travers le pays depuis le début de l'année 2020 ont été écrits sur des petites pancartes, qui ont été exposées au milieu des chaussures rouges, symbole de l'engagement contre les violences faites aux femmes.

Comme d'autres associations féministes, le collectif 8 mars déplore l'absence de recensement officiel en termes de féminicides et de violences de genre, ce qui contribue à invisibiliser ces phénomènes de société en les noyant dans l'ensemble des dossiers judiciaires. Il demande également plus de moyens pour les services d'accompagnement des femmes victimes de violences.

Le groupe déplore par ailleurs l'augmentation du travail invisible des femmes pendant le confinement et s'inquiète du sort des plus précarisées au sortir de la crise sanitaire.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF